L’EIE démontre une augmentation jusqu’à 37 % aux 175 000 véhicules par semaine.

Braine-le-Château est coincé entre l’E19 et le futur quartier des Confluents de Clabecq. Et, sans remettre en cause le projet, une inquiétude légitime trotte dans la tête du bourgmestre Alain Fauconnier. "La commune a compté jusqu’à 175 000 véhicules qui empruntent chaque semaine la N246, la route entre la sortie "Wauthier-Braine" et le futur quartier et, soyons clairs, souvent du transit. L’arrivée massive de nouveaux habitants augmentera le charroi entre 13 % et 37 % !"

Alain Fauconnier rappelle que sa commune avait remis un avis défavorable sur le projet, principalement pour les soucis de mobilité. "L’étude d’incidence réalisée avec le projet indique que la traversée du centre de Braine-le-Château est actuellement proche de la saturation. Imaginez avec le flux supplémentaire… J’entends bien que le Ministre tient à respecter des engagements pour ne plus créer de nouvelles routes. Mais les habitants de ce nouveau quartier ne vont pas se déplacer à vélo et il faudra donc tenir compte de cette augmentation de trafic. Cela va générer de la pollution avec les bouchons alors qu’il y a deux écoles, la maison communale, une place de village en plein cœur de ce futur trafic. Il faut une cohérence lorsqu’on décide de projets comme celui de ce quartier !"

Alain Fauconnier a trouvé une oreille attentive auprès de Jean-Paul Wahl, chef de groupe du MR au Parlement de Wallonie ! "En plus d’avoir déjà ajouté la N246 aux voiries structurantes (réseau routier payant pour les poids lourds de plus de 3,5 tonnes, ce qui n’est pas sans conséquence financière négative pour la commune), des aménagements sont prévus pour réguler ce trafic : modification de voiries, ralentisseurs, feux et des nouveaux panneaux de signalisation… Autant de dispositions qui risquent de dénaturer le centre du village. Le contournement s’impose. Je compte interpeller le ministre Henry."

Avec le contournement, le bourgmestre estime que le trafic diminuera de… 50 % !