Cédric Monnoye, organisateur, déplore cette décision et la manière dont ça s’est passé !

Les 17 et 18 août prochains, la ferme d’Hougoumont devait accueillir la quatrième édition des Scottish Days. Devait, car à deux mois de l’événement, celui-ci est officiellement annulé, au grand dam de son organisateur, Cédric Monnoye. "Cela fait 25 ans que je suis dans le métier et jamais je n’ai connu ça, déplore-t-il. Tout était organisé et on travaillait sur l’événement depuis plusieurs mois. Malheureusement, la directrice du site nous a annoncé le 23 mai dernier qu’elle ne souhaitait plus accueillir cet événement !"

Les raisons ? D’après Cédric Monnoye, elles sont plutôt floues. "Nous avions un accord avec Étienne Claude (ancien directeur du Mémorial) mais la nouvelle direction n’avait pas l’air au courant. Dans un premier temps, on nous a dit qu’un autre événement, les 250 ans de la naissance de Napoléon, était prévu à cette date précise. On leur a proposé deux solutions : soit faire les deux événements en même temps étant donné qu’ils n’étaient pas incompatibles. Soit changer la date des Scottish Days. Visiblement, cela n’a pas convaincu non plus !"

Un millier de tickets vendus

Une énorme déception pour Cédric Monnoye d’autant que les Scottish Days, ce sont 15 000 visiteurs l’an dernier, 300 personnes qui travaillent sur le site… et de nombreuses préventes déjà vendues. "Un millier de tickets ont déjà été vendus et une cinquantaine de mariages étaient prévus. Tout est annulé et nous allons bien évidemment rembourser tout le monde. Les principaux intéressés ont d’ailleurs déjà été avertis."

Alors, est-ce la fin des Scottish Days sur le site de la Bataille ? "On espère revenir en 2020. On a eu pas mal de demandes d’autres villes, déjà pour cette année, mais il est impossible de déplacer un événement comme ça d’un seul coup. Il faut s’adapter au lieu et de plus, sur le site d’Hougoumont, les Scottish Days avaient leur légitimité , conclut le directeur général de l’événement qui ajoute également que tous les frais étaient à leur charge. Cet événement ne coûtait pas un cent au Mémorial et lui permettait d’avoir une belle visibilité gratuitement !"


Catherine Coste: "Pas en accord avec ce qu’on veut faire !"

Catherine Coste est la directrice du Mémorial 1815.

Est-ce vrai qu’un autre événement est prévu à cette date ?

"Dans notre agenda, nous avons trois gros événements prévus de longue date : la reconstitution et les 250 ans de Wellington et de Napoléon qui se tient justement ce week-end là."

Une autre date aurait été possible ?

"Il aurait fallu renégocier notre accord. Mais ils connaissaient notre point de vue depuis longtemps. Les choses étaient claires dès le début."

Est-ce que vous leur fermez définitivement la porte ?

"On ne ferme jamais la porte. Maintenant, il faut savoir que cet événement n’est pas vraiment en accord avec ce que nous souhaitons faire sur le site."