Un événement est prévu pour les utilisateurs et les vendeurs sensibilisés.

À Nivelles comme ailleurs, les modes de déplacement alternatifs et moins polluants commencent à avoir le vent en poupe. Avec des effets positifs et lors du dernier conseil de police, le commissaire divisionnaire Pascal Neyman a expliqué que pour la première fois, le marché fédéral pour doter la police de nouveaux véhicules incluait des voitures roulant au gaz naturel compressé (CNG).

La zone de police Nivelles-Genappe a sauté sur l’occasion pour acquérir des véhicules d’intervention, combi et break de patrouille, roulant avec ce carburant qui leur permet de rester suffisamment puissants pour servir lors d’intervention. Cinq véhicules, dont trois d’intervention, sont prévus pour la zone et seront acquis en leasing.

Mais la mobilité alternative, ce sont aussi les trottinettes et le conseiller socialiste Louison Renault a rappelé au conseil de police que ces véhicules constituent également un danger lorsqu’elles roulent à vive allure sur les trottoirs ou à contresens sur la chaussée. Ceux qui empruntent régulièrement la rue de Namur sont parfois confrontés à des utilisateurs à qui il conviendrait de rappeler qu’ils n’ont pas tous les droits…

"Nous allons développer une approche préventive dans un premier temps, a répondu le bourgmestre Pierre Huart. Souvenez-vous que pour les déjections canines, nous avions noué des contacts avec le club canin local. Ici, pour les trottinettes et ce genre de nouveaux moyens de déplacement, j’ai déjà eu une entrevue avec une personne qui travaille dans un magasin vendant ce type d’engins. On va demander que les nouveaux clients soient sensibilisés. Et pour les utilisateurs actuels, on envisage l’organisation d’un événement qui ira également dans le sens de la sensibilisation."