La présence policière est doublée voire triplée autour des hypermarchés et des petits commerçants.

Depuis le début de l’année, Tubize connaît une vague de braquages inédite. En quatre semaines, cinq faits ont été recensés par les services de police. Le Carrefour Market de la rue de la Déportation a été visé à deux reprises, celui de la rue Bailli par une fois, le magasin Trafic également et une pharmacie a aussi été braquée. D’après le bourgmestre, à chaque fois, les braqueurs étaient munis d’arme blanche.

Face à ces braquages en série, les autorités communales et la zone de police Brabant wallon Ouest ont décidé de prendre le problème à bras-le-corps.

Présence renforcée jusqu’à nouvel ordre

"Les faits sont pris très au sérieux, assure Michel Januth, le maïeur tubizien. Je me suis entretenu avec le gouverneur de la province et le directeur coordinateur pour demander une présence policière accrue et orientée. Ça a été fait, depuis vendredi et tout au long du week-end, on a doublé voire triplé la présence policière initiale. Cette présence reste renforcée jusqu’à nouvel ordre. On est attentif à protéger tant les grandes surfaces que l’ensemble des commerçants, car ils sont aussi visés. Le procureur du Roi m’a par ailleurs promis qu’un magistrat de référence sera désigné."

Une réunion sur le sujet doit se dérouler ce lundi en présence du bourgmestre et des représentants du gouverneur, du procureur du Roi, de la zone de police et de la police judiciaire fédérale. "Nous allons faire le point sur l’avancement de l’enquête menée ce week-end par le Service local de recherches (SLR) de la zone et la police judiciaire et se concerter pour être le plus efficace possible."

Le bourgmestre tient tout de même à rassurer sur ces faits, largement relayés sur les réseaux sociaux, qui tendent à créer une panique générale. "On est sur le coup et il ne faut pas tomber dans la psychose. On travaille sans relâche sur le problème. Malgré les problèmes à la prison d’Ittre, on a réussi à mettre des moyens pour maintenir la présence policière dans les rues."