Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné mardi Christopher M., un habitant de Tervuren né en 1998, à un an d'emprisonnement assorti d'un sursis de trois ans. Son complice Brunel M. obtient une peine de travail de 300 heures, qui sera remplacée par un an de prison en cas d'inexécution. Un troisième prévenu est acquitté.


Le trio accompagné d'un mineur d'âge s'était rendu à Wavre, le 14 juin 2017, pour passer à tabac un jeune homme devant l'hôtel de ville. Il s'agissait d'un règlement de comptes, les prévenus faisant partie de la bande urbaine bruxelloise dite Versailles.

A Wavre, la victime mineure d'âge avait été frappée, notamment avec une bouteille en verre, et avait été blessée au crâne à la suite de cette violente agression. Il avait aussi un doigt cassé, et son GSM lui avait été dérobé par les auteurs. Ces derniers avaient utilisé une voiture de location pour venir de Bruxelles à Wavre. Il s'agissait de se venger pour un incident survenu la veille, lorsqu'une jeune fille avait été prise à partie à la gare de Wavre par des Bruxellois, et qu'elle avait été défendue par des jeunes de Wavre.

A l'audience, le ministère public avait fustigé la répétition de ce type d'expédition punitive menée par des bandes urbaines bruxelloises dans le Brabant wallon, citant des dossiers à Tubize, Wavre, Waterloo et Braine-l'Alleud. Deux ans d'emprisonnement minimum avaient été requis à l'encontre de chacun des prévenus. Le tribunal, dans le jugement rendu mardi, fustige la gravité des faits et l'insécurité que ce type d'agissement peut générer dans la population, mais il mise aussi sur l'amendement des prévenus.