Les citoyens expulsés du bureau de poste de Louvain-la-Neuve qu'ils occupaient pour protester contre sa fermeture ont inauguré symboliquement vendredi matin un "bureau de poste citoyen" sur la Grand-Place de la cité universitaire.

Le "bureau de poste citoyen" est en réalité une petite roulotte installée sur la Grand-Place de Louvain-la-Neuve. Le collectif y assure une permanence pour renseigner les clients de la poste désormais fermée, aide les personnes handicapées et font signer leur pétition contre la fermeture du seul bureau postal que comportait la cité universitaire.

Cette pétition a déjà réuni 12 000 signatures. Le vice-recteur aux affaires étudiantes de l'Université catholique de Louvain, Xavier Renders, a coupé le ruban inaugural en compagnie des membres du collectif. L'université est aux côté des habitants, de la Ville et des étudiants qui réclament le maintien d'un service postal complet à Louvain-la-Neuve.

Les protestataires organiseront également pour le public, dimanche à partir de 14 heures, un "Jeu de la Poste" qui est en réalité un jeu de piste comportant sept épreuves. Celles-ci représentent autant de démarches que le client ne peut plus réaliser dans les Points Postes proposés par la direction de la Poste comme seule alternative après la fermeture du bureau néolouvaniste.

Il y aura aussi un "marathon" de cinq tours autour du lac de Louvain-la-Neuve, soit environ la distance qu'il faut parcourir à partir de la cité universitaire pour se rendre au bureau de poste le plus proche, à Ottignies.

Et dimanche à 17 heures, le public sera invité à un lâcher de ballons auxquels seront attachées des cartes postales humoristiques conçues par la Fédération des étudiants francophones (FEF).

Elles seront adressées au Premier ministre, pour lui faire part du mécontentement des citoyens de Louvain-la-Neuve.

Au niveau politique, l'Assemblée générale des étudiants de Louvain-la-Neuve (AGL) a rencontré longuement jeudi soir plusieurs députés fédéraux CDH, PS, MR et Ecolo du Brabant wallon. Ils ont rédigé une interpellation qui sera adressée à la Chambre au ministre des Entreprises publiques, Steven Van Ackere.

Le texte demande une révision des critères d'ouverture et de fermeture des bureaux de poste et demande au gouvernement d'intervenir énergiquement auprès de la direction de la Poste pour rouvrir le bureau de Louvain-la-Neuve et instaurer un moratoire sur la fermeture des autres bureaux. (Belga)

© La Libre Belgique 2009