Envie de se balader pieds nus dans l’herbe, en plein centre de Wavre ? Ce sera possible, du 8 au 17 juillet place Cardinal Mercier. Dans le cadre de "Wavre au cœur de l’été", cette place de quelque 1500 m2, accueillera des "jardins urbains". Soit une pelouse (faite de rouleaux) sur environ 900 m2 agrémentés de plantes en pots, naturelles. Le public pourra se délasser sur plusieurs espaces gratuits : travail - le wifi sera disponible -, jeux ou lecture, enfants, et un espace plus cosy. Une exposition de photos sera aussi prévue, ainsi que des animations. "Ce sera plus qu’un espace vert, ce sera un espace de convivialité, qui permettra aux gens d’avoir un endroit où se sentir bien, explique Marie-Hellen Alefe Fiouris, de la gestion centre-ville de Wavre. Le mobilier urbain sera mobile, la personne qui occupe la place pourra décider où elle met sa table. On créera donc chaque fois un endroit différent." Le projet est porté par la gestion centre-ville de Wavre avec l’aide de la Ville et de sponsors, pour un budget pas encore tout à fait défini de quelques milliers d’euros.

Le projet servira aussi de test, dans le cadre d’un projet-pilote développé avec l’AMCV (association de management de centre-ville). Celle-ci a comme projet la reconquête d’espaces publics sous-utilisés dans cinq villes wallonnes dont Wavre. Ces expériences pilotes d’ULP ("Urban Lifestyle Point") ont pour but de repenser des squares, parcs, ou places délaissés par la population (lire par ailleurs). Le souhait : la réappropriation citoyenne de ces espaces. "La place Cardinal Mercier n’est pas un espace délaissé au sens commun, précise la "city manager". C’est un espace utilisé, pour une fonction différente que la fonction primaire d’une place. C’est un parking. Ici, il s’agit de mettre en valeur la place pour un autre besoin que le parking. Pour que les gens se réapproprient l’espace. Et que pour l’espace ne soit pas monopolisé par l’auto. Avant la mise en place, on s’est demandé si retirer une cinquantaine de places ne poserait pas problème. On a mené une petite étude, et en fait il y 144 places de parking disponibles aux alentours."

La gestion Wavre Centre-Ville a choisi la place cardinal Mercier, "car au niveau des jardins urbains, c’est l’espace qui est actuellement le meilleur. Dans les enquêtes, les chalands indiquent que les espaces qu’ils trouvent agréables sont les coins avec les piétonniers. On a aussi ce bâtiment magnifique qu’est l’église, qui fait partie du patrimoine. Il y a également un côté plus intime." Le projet est inspiré du Bryant Park à New York, que la city manager a visité. Le site était autrefois "un coupe-gorge", il accueille maintenant des expositions, et du mobilier urbain mobile, et est fréquenté par le public été comme hiver "Les concepteurs du lieu ont fait que les gens ont pu se réapproprier l’endroit, mais aussi tout l’immobilier a pu acquérir de la valeur. Donc, le projet, c’est plus qu’un jardin, c’est un lieu qui permet de donner plus de valeur au secteur du centre-ville, aux commerces, de la cohésion sociale, " L’événement des jardins urbains (dont l’aménagement est à suivre sur www.linfographe.be) va permettre des tests. Des compteurs électriques, fonctionnant sept jours sur sept seront placés avant, pendant et après la durée des jardins urbains, afin de comptabiliser le flux piétons. "Nous aurons ainsi des informations, sur l’impact des jardins sur les rues aux alentours. Car, en effet, au projet, il y a aussi un objectif de dynamisme commercial. Du test dépendra un projet à plus long terme éventuel."

Rien donc n’est décidé à ce stade sur le maintien ou non du parking. Ni si ce sera la place Mercier qui sera la place wavrienne choisie dans le cadre du projet-pilote de l’AMCV. Wavre est en tous cas quoi qu’il en soit ville-pilote.

Pour la manager, Wavre est une ville dynamique, comme le démontre son résultat dans l’étude de l’AMCV. "On a un commerce de qualité en centre-ville. Au niveau de la place de l’équipement de la personne et de la maison dans le mix commercial (Ndlr, un indicateur du rayonnement supra-local, pour l’AMCV), Wavre est en troisième position en Wallonie. Le mix commercial est aussi parmi les points forts de ville cités par les chalands. Au niveau des cellules vides, on reste aussi stable malgré les changements, comme la crise économique. On est à 10 %, ce qui est une moyenne pour les villes qui se portent bien. Mais on peut toujours avancer dans le dynamisme." Des aménagements pour pouvoir accueillir des enseignes "locomotives" de surface plus importantes sont en projet. "Des études sont en cours . Il faut laisser le temps aux études. Cela se fait de manière professionnelle."