Récemment, André Antoine (CDH) est intervenu en commission concernant les projets de corridor cyclable au sein de la Jeune Province. Il faut dire que le vélo à la cote en Brabant wallon et que ses utilisateurs sont de plus en plus nombreux. “Le 19 juin, le Gracq circulera le long de la N4, entre Namur, Gembloux, Louvain-la-Neuve et Wavre, pour demander plus de sécurité. La N4 pourrait être idéale pour les cyclistes qui veulent rallier le chef-lieu du Brabant wallon à la capitale de la Wallonie, sans se perdre, avec un itinéraire plutôt direct”, lance-t-il vers le ministre de la Mobilité, Philippe Henry.

Pour l’Humaniste, cette action est d’autant plus pertinente qu’elle s’accorde avec l’actualité puisque toutes les communes traversées par cet itinéraire, à savoir Wavre, Ottignies-Louvain-la-Neuve, Mont-Saint-Guibert, Chastre, Walhain, Gembloux, La Bruyère et Namur sont depuis 2021 “Communes pilotes Wallonie cyclable”. Et de s’inquiéter des prochains investissements en la matière.

Inquiétudes rapidement apaisées par le ministre Henry qui rappelle tout de même que l’objectif des corridors n’est pas de faire de longues liaisons comme les RAVeL mais bien d’être une infrastructure cyclable structurante, soit de rabattement vers les centres urbains, soit en rocade autour de ceux-ci. “Le tronçon entre Namur et Gembloux pourrait être réalisé à l’horizon 2023. Entre Gembloux et Louvain-la-Neuve, les réalités de trafic automobile sont différentes et il faudra peut-être plus de temps pour voir le projet se concrétiser”, avoue-t-il.

Philippe Henry annonce également que d’autres projets sont en réflexion, comme celui de la N4 entre Louvain-la-Neuve et Namur alors que tant à Louvain-la-Neuve qu’à Wavre, des améliorations/créations d’aménagements cyclables sont prévus dans divers projets du “Plan Infrastructure et Mobilité Pour Tous” concernant la N4 ainsi que pour le corridor de Louvain-la-Neuve vers Bruxelles qui longera la E411. Que de bonnes nouvelles pour les cyclistes brabançons wallons.