Dans son petit atelier de la rue des Carmes, dans un quartier résidentiel de Limal, Lionel Focant joue avec le chocolat comme un peintre avec les couleurs. Pour lui, plus qu’une simple gourmandise, le chocolat est un véritable art culinaire qui se déguste d’abord avec la vue et l’odorat.

Une passion qui le transporte depuis près de 20 ans maintenant. "Quand j’étais en maternelle et en primaire, j’avais une amie dont les parents tenaient une chocolaterie", explique ce Limalois de 31 ans. "J’étais souvent chez eux, à aider à l’atelier. J’étais passionné par l’idée qu’on pouvait réaliser plein de bonnes et belles choses avec le chocolat."

C’est à 12 ans qu’il s’est décidé à en faire son futur métier. "Je me suis inscrit dans une école de chocolaterie-pâtisserie à Bruges", confie Lionel Focant, plus connu sous le nom de Lio. "J’y ai fait mes secondaires et j’y ai suivi une septième année en spécialisation chocolaterie."

À la fin de ses études, Lio bourlingue à droite à gauche et emmagasine de l’expérience pour finalement se lancer, en indépendant complémentaire en 2005, dans son atelier de Limal. Immédiatement, le succès est au rendez-vous. Si bien qu’en 2007, sa praline à la violette décroche le prix de meilleure praline du Brabant wallon.

Un prix qui permettra à Lionel Focant d’ancrer sa notoriété et de s’installer à titre principal en 2008. L’année suivante, il décrochait à nouveau le titre de meilleure praline de la Jeune Province alors qu’un an plus tard, il s’envolait avec les meilleurs chocolatiers belges pour Shanghai, à l’occasion de l’Exposition universelle en Chine.

À l’occasion de la Joyeuse Entrée du Roi Philippe et de la Reine Mathilde qui se déroulera mardi prochain à Wavre, Lionel Focant a été contacté par la ville pour confectionner une praline pour la Reine. "C’est très encourageant pour moi d’avoir été choisi par les autorités communales pour être parmi les artisans qui représenteront la ville lors de la venue du Roi et de la Reine", assure Lionel Focant. "C’est un véritable honneur."

Un fameux challenge également, la ville ayant donné carte blanche à l’artiste culinaire. Mais Lionel Focant semble l’avoir relevé sans trop de difficultés avec sa praline à la cardamome, une épice originaire d’Inde. "C’est une ganache relativement sobre d’apparence, comme un grand nombre de mes pralines", confie le jeune Limalois, père d’une petite fille. "Mais elle laisse exploser ses saveurs une fois en bouche. Elle sera surmontée d’un M en référence au prénom de la Reine."

Et Lio d’espérer qu’elle plaira à sa Majesté la Reine. "Je ne connais pas du tout ses goûts. Mardi prochain, je serai présent à la cérémonie. J’espère qu’elle lui plaira."

La nouvelle praline fera ensuite partie de l’assortiment de l’atelier. "Elle devrait plaire aux gens. La mode actuelle est à l’expérimentation. Beaucoup de gens testent de nouvelles choses. Ma praline au piment a ainsi beaucoup de succès. J’espère que celle de la Reine aura le même succès."

www.chezlio.be