La fin de la deuxième vague du Covid-19, ce n’est malheureusement pas encore pour tout de suite. L’espoir de voir un ou plusieurs vaccins arriver sur le marché se concrétise de plus en plus au fur et à mesure du temps, mais en attendant, il est plus qu’important de continuer à se montrer solidaires.

Dans ce contexte, la province du Brabant wallon a initié une opération "On pense à vous". Son fonctionnement est simple : dans bon nombre d’écoles, les élèves sont invités à réaliser des dessins, qui seront ensuite envoyés à différents organismes, ASBL, hôpitaux, services de secours, patients, ou encore des connaissances, touchés à des degrés divers par la pandémie ou qui luttent au jour le jour contre sa propagation. Pour leur redonner espoir, de la force et du courage pour continuer ce véritable marathon pour la vie.

"J’ai voulu représenter des yeux, des lunettes, des oreilles, une piqûre et pas mal d’autres petits symboles qui me font penser au centre médical de La Hulpe, explique Pauline, une élève de 6e primaire de l’école de Bourgeois où a débuté l’opération. Le dessin leur sera destiné, parce que j’y suis déjà allée quelques fois et que je voudrais bien les soutenir."

"Moi j’ai représenté une équipe de docteurs, équipés d’une épée pour combattre le virus. Il sera envoyé à l’hôpital d’Ixelles où ma petite sœur est née", continue Katia.

"Ils se donnent à fond, ils ont tout de suite été hypermotivés par l’opération, se réjouit Jennifer Dumont, leur institutrice. On leur a simplement donné le thème et présenté quelques exemples, ensuite, c’est parti dans tous les sens. Certains envoient des dessins à des maisons de repos, d’autres aux pompiers et puis d’autres encore à des membres de leur famille ou des connaissances touchées par le virus."

Autant de sensibilités différentes et de dessins personnalisés qui devraient ravir et (re) donner le sourire à leur(s) destinataire(s). Pour continuer de leur prouver que l’on pense à eux et leur transmettre des ondes positives. Qu’ils luttent contre le virus ou contre sa propagation.

Précisons que dans la foulée de l’école communale de Bourgeois, une trentaine d’écoles de la province a déjà répondu à cet appel à la solidarité.