La brocante repart pour une saison sur le parking de l’abbaye.

Au fil des années, c’est devenu une petite institution locale, attirant pas mal de monde mais sans faire beaucoup de bruit. Pourtant, à l’automne dernier, la brocante organisée chaque samedi matin sur le parking secondaire de l’abbaye a fait couler beaucoup d’encre. Et mobilisé pas mal de Villersois également, puisque son avenir était en péril.

On se souviendra en effet que l’organisatrice avait marqué son intention d’arrêter et de passer la main pour cette saison, tandis que la direction de l’abbaye ne se montrait pas très chaude pour continuer. Vu l’émoi créé dans la population et l’importance de cet événement hebdomadaire pour animer la vie locale, le bourgmestre Emmanuel Burton avait provoqué une réunion sur le sujet. Et il avait annoncé que la brocante serait maintenue.

Une petite animation de fanfare

Une animation qui, de toute façon, est en pause durant l’hiver, mais la promesse est tenue : la première brocante de la saison aura lieu ce samedi matin, toujours sur le parking secondaire de l’abbaye. "Aux ruines", comme disent les Villersois. Et, pour marquer le coup, les plus matinaux des chineurs auront d’ailleurs droit à une petite animation de fanfare entre les caisses de livres, les vieux outils et les anciennes cannes à pêche en bambou à rafistoler avant usage.

Pour que la brocante se poursuive, la commune a décidé d’en reprendre complètement la gestion. La solution a convaincu les responsables de l’ASBL qui gère le site de l’abbaye et, à cette condition, un accord est intervenu.

Concrètement, pour les amateurs de vieux objets ou de balades le samedi matin, rien ne change : mêmes emplacements pour les exposants, mêmes possibilités de parking, on continue comme avant. Et la commune s’appuiera sur l’expérience de ceux qui connaissent déjà le fonctionnement de l’événement pour la mise en place.

"Certains avaient suggéré de déplacer la brocante dans le centre du village mais cela aurait pu créer des difficultés de mobilité et de parking le samedi matin, indique Emmanuel Burton. L’emplacement actuel est parfaitement adapté, on le garde. Et, lors des grands événements organisés à l’abbaye, on s’arrangera avec eux, au cas par cas."