Un bureau de conciliation est aussi prévu lundi.

Il y a deux semaines, pour protester contre le sous-effectif auquel doit faire face le personnel de la maison de repos du Château Chenois à Waterloo, un piquet de grève s’était tenu devant la résidence. La réunion de conciliation qui avait suivi n’a pas permis de trouver une solution aux problèmes et les organisations syndicales décidaient, en front commun, de tenir deux nouveaux piquets de grève les 10 et 16 mars.

Mais finalement, celui qui devait se tenir ce lundi est annulé. "Étant donné l’actualité qui a une incidence plus importante sur nos aînés, les travailleurs prennent leurs responsabilités et ne tiendront pas de piquet de grève devant la résidence ce lundi 16 mars en matinée, expliquent la CNE et le Setca. En effet, les résidents vont déjà être isolés vu que les visites sont actuellement interdites. En outre, cette action devait suivre un week-end durant lequel l’effectif est déjà réduit. Si on additionne à cela le sous-effectif chronique vécu dans la résidence, les organisations syndicales Setca-CNE, après consultation du personnel, ont estimé qu’il serait déraisonnable de maintenir ce piquet."

Mais ce n’est pas pour autant qu’ils vont laisser la situation perdurer encore longtemps. "On espère qu’Orpea (responsable de la résidence) prendra ses responsabilités car ce sous-effectif chronique et ce manque de matériel (notamment du savon pour se laver les mains…) est d’autant plus dangereux pour nos aînés vu l’actualité."

À noter qu’une réunion de conciliation est à nouveau prévue ce lundi. Espérons qu’elle soit plus productive que la dernière qui avait été écourtée.