Brabant

Le conseil d'État a annoncé la suspension du permis d'urbanisme car le parking existant n'est pas compatible avec l'affectation en zone forestière.

Ce vendredi, lors de la séance plénière du parlement bruxellois, la députée Défi Martine Payfa a interpellé les ministres sur la suspension par le Conseil d'Etat du permis d'urbanisme pour le projet Drohme sur l'hippodrome de Boitsfort.

"Pour de multiples raisons, et notamment un non-respect récurrent de la part des gestionnaires des conditions du cahier des charges, ce projet peine à avancer", déplore le parti amarante. "Dernièrement encore, Bruxelles-Environnement a dû mettre en demeure les gestionnaires de respecter les conditions d’éclairage du site pour la date du 19 janvier 2019. Deux jours après cette date, l'agence a dû à nouveau constater la même infraction."

Par ailleurs, d’autres recours de la commune de Watermael-Boitsfort et du collectif des amis de l’Hippodrome sont encore en cours. "Ce projet qui était censé être un projet fédérateur semble s’enliser de jour en jour, de par la manière dont il est mené", continue Martine Payfa.

Pour rappel, le Conseil d'État a annoncé le 23 janvier dernier la suspension du permis d'urbanisme délivré par la Région bruxelloise au projet de parc de loisirs actifs sur le site de l’ancien hippodrome de Boitsfort. La raison principale? Le parking existant serait incompatible avec l'affectation en zone forestière inscrite au plan régional d'affectation du sol. 

De leur côté les représentants de Drohme s'étonnent que le parking pose problème. D'après eux il ne suffirait que d'une mise en conformité. Ils dénoncent également l'annulation d'un spectacle prévu en juin.

En attendant, la Région bruxelloise analyse la décision du Conseil d'État. Un dossier qui risque d'être reporté au lendemain des élections...