Premier parti en 2012, mais relégué dans l’opposition, l’Open MR affiche ses ambitions.

Mercredi, l’Open MR présentait son programme pour les élections communales. Écarté en 2012 par Benoit Cerexhe et sa coalition Woluwe + -FDF-Écolo-Gestion communale - la liste veut reconquérir le maïorat. Elle regroupe des libéraux (MR, Open VLD) mais aussi des citoyens sans étiquette politique. Basé sur les résultats d’une enquête menée auprès des habitants de la commune, son programme entend répondre aux préoccupations des Wolusanpétrusiens. Alexia Bernard, tête de liste, l’affirme : "C’est un programme ambitieux mais réalisable. Il est tourné vers l’avenir et affiche des ambitions à long terme pour faire de Woluwe-Saint-Pierre un modèle en Région bruxelloise." De ce vaste projet se dégagent plusieurs priorités : la gouvernance, la mobilité, l’intergénérationnel, les finances et la qualité de l’enseignement.

Woluwe-Saint-Pierre connaît un vieillissement de sa population et la formation d’inspiration libérale veut offrir les meilleurs services possible à toute sa population. Dans son programme, on retrouve un projet de plateforme d’entraide citoyenne intergénérationnelle, la création de crèches et d’un espace pour les adolescents.

Interrogé sur l’éventualité d’une coalition pour la majorité communale, l’Open MR affirme ne vouloir exclure personne. Si elle est élue bourgmestre, Alexia Bertrand annonce déjà qu’elle ne cumulera pas une autre fonction.