Le marathon "vitesse" de la police a fait chauffer le flash devant l’IPET mardi après-midi.

Mardi avait lieu un marathon "vitesse" à l’échelle nationale. Un peu partout dans le pays, les flashes ont crépité et lors du conseil de police de la zone Nivelles-Genappe, Laurie Semaille a demandé un premier bilan au chef de zone.

Au niveau des capacités engagées, le pool "roulage" de la zone avait été renforcé par un maître-chien, quatre membres de l’équipe d’intervention et quatre agents de la police fédérale. Trois endroits avaient été choisis pour les contrôles : la rue du dernier Patard à Genappe entre 10 h et 11 h 45, la chaussée de Wavre à Nivelles entre 13 h et 14 h 30, et la chaussée de Hal à Nivelles entre 14 h 45 et 16 h 30.

Un horaire bien adapté dans ce dernier cas puisqu’il s’agit des heures de sortie des classes et que le contrôle avait lieu dans la zone 30, devant l’IPET. Les policiers de la zone n’ont pas pour priorité de contrôler les zones 30 mais ils le font de temps en temps et visiblement, ce n’est pas du luxe. En effet, sur 360 véhicules contrôlés, 154 étaient en infraction.

Cinq d’entre eux ont été interceptés après être passés devant le radar. Un non-résident belge qui roulait à 55 km/h a dû s’acquitter sur le champ d’une amende de 218 euros. À la chaussée de Wavre, 54 véhicules sur 238 ont été flashés à plus de 50 km/h. Et à Genappe en matinée, 30 automobilistes (sur 566) roulaient à plus des 70 km/h autorisés.

D’autres infractions ont été constatées : un conducteur roulant sous l’influence de stupéfiants, deux défauts de contrôle technique, et un port d’arme (un couteau). Et puis il y a cette voiture en défaut d’assurance et de contrôle technique, qui roulait avec de fausses plaques. Il est vrai que le conducteur était… sous le coup d’une déchéance du droit de conduire !V.F.