Va-t-on vers un nouveau clash entre la Stib et l’équipe des 20 km de Bruxelles ? L’année dernière, des contrôles Stib réalisés lors de l’événement avaient suscité la polémique. Le matin du 27 mai 2012, les participants avaient débarqué en masse dans les stations de métro Mérode et Montgomery pour rejoindre le point de départ de la course situé au Cinquantenaire.

Une dizaine d’agents de la Stib les attendaient alors de pied ferme pour vérifier leur titre de transport. Au total, 39 amendes avaient été dressées à l’encontre de coureurs. Certains sportifs qui avaient laissé leur portefeuille chez eux ne s’attendaient apparemment pas à de tels contrôles

Le procédé avait été dénoncé par les participants, les organisateurs de l’événement ainsi que le bourgmestre d’Etterbeek Vincent De Wolf (MR). Ce dernier estimait que l’incident venait ternir l’image des 20 km et de la Région bruxelloise qui accueillait ce jour-là des coureurs des quatre coins du pays.

De son côté, la Stib s’était défendue en affirmant que la présence d’agents de sécurité était prévue pour tous les grands événements d’importance et en expliquant que, pour une question budgétaire, les organisateurs n’avaient pas renouvelé le deal qu’ils avaient avec la Stib, et ce sans prévenir les participants.

A l’origine, l’organisation des 20 km reversait 1 € symbolique par coureur à la Stib, ce qui permettait aux sportifs de se déplacer gratuitement sur le réseau de transports publics, dès le moment où ils portaient le dossard.

Quid de l’édition 2013 ? Toujours pour des raisons budgétaires, l’organisation des 20 km n’a pas pu prendre en charge le coût de la mobilité. "Cela représente un budget important que l’on ne peut plus assumer. Ou alors il aurait fallu augmenter le prix de l’inscription", indique Carine Vestraeten, organisatrice.

Afin d’éviter les mauvaises surprises, l’équipe des 20 km et la Stib ne lésineront pas sur la communication. "Nous allons inciter les participants à utiliser les transports publics pour rejoindre le Cinquantenaire et éviter ainsi l’engorgement de voitures. Nous donnerons des conseils sur les lignes à utiliser. Celles-ci seront d’ailleurs renforcées pour l’occasion. Et nous rappellerons qu’il faut se munir d’un ticket de transport pour se déplacer sur le réseau", indique Françoise Ledune, porte-parole de la Stib.

Coureurs des 20 km, n’oubliez donc pas de glisser votre Mobib ou vos 2,50 € sous la semelle de propreté de vos chaussures !