Projet de quartier vert au Chaudron

L’objectif du plan particulier d’affectation du sol (PPAS) "Chaudron" est de garantir un aménagement approprié de cette zone pratiquement vierge de 20 hectares, située au sud-ouest d’Anderlecht.

Projet de quartier vert au Chaudron
©Virginie Nguyen Hoang
R.A. (st.)

L’objectif du plan particulier d’affectation du sol (PPAS) "Chaudron" est de garantir un aménagement approprié de cette zone pratiquement vierge de 20 hectares, située au sud-ouest d’Anderlecht. L’élaboration d’un quartier d’habitat de haute qualité environnementale, équilibré en termes de mixité sociale et générationnelle, doit se faire en accord avec la préservation de la zone verte de Neerpede. "Il est fondamental de poser des jalons pour empêcher les promoteurs de partir en vrille", précise Anne-Marie Vanpévenage (FDF), échevine du Développement urbain . "Le PPAS est la seule façon pour la commune d’aménager le foncier". En 2005, des promoteurs privés avaient en effet présenté un projet d’aménagement "mégalomane" qui prévoyait de loger 7000 personnes.

En raison de sa spécificité et de sa technicité, la mission d’élaboration du PPAS a été confiée au "Groupe Chaudron". Il s’agit d’une association momentanée de bureaux d’études spécialisés (1). Leur travail d’investigation de la situation existante a donné lieu à une charte d’intention. Elle suggère l’aménagement "d’un futur quartier vert" sur le site du Chaudron. Au total, 1000 à 1200 logements sont envisagés pour accueillir environ 2 500 habitants. Ce sont près de 100000 m2 constructibles qui devraient être aménagés en logements, dont 5 % de commerces et de petits bureaux. Les équipements collectifs nécessaires au fonctionnement du quartier s’étaleront quant à eux sur 9000 m2. Conformément aux dispositions du Code bruxellois de l’aménagement du territoire (CoBat), les incidences environnementales du PPAS ont été vérifiées.

"Le quartier doit respecter les sensibilités environnementales, économiques et sociales", explique Frans Uyttebroeck, urbaniste chez "Cooparch-R.U. scrl". Son collègue du "Bureau d’Urbanisme VIA", Pierre Vanderstraeten, ajoute que "tous les habitants devraient pouvoir se rendre à pied dans le centre du quartier et à la station de métro Erasme en moins de 10 minutes."

Toujours dans un souci écologique, les bâtiments seront les plus économes possible en matière de consommation d’énergie. De plus, des espaces verts et maraîchers seront aménagés entre les logements et la voie de chemin de fer, au nord du site. Le patrimoine naturel et architectural du lieu, à savoir le biotope et le château "de Fazant" seront préservés. Avec le réseau de promenades pédestres et cyclables, ils serviront de base à la mise en valeur du site.

Le PPAS "Chaudron" devait encore être approuvé par le Conseil communal d’Anderlecht jeudi soir. Il sera ensuite soumis à enquête publique du 23 février au 24 mars, puis transmis à la Commission de concertation. Durant les 30 jours que durera l’enquête publique, une séance d’information au public sera organisée.

(1) "Atelier des architectes Associés sprl", "Bureau d’Urbanisme VIA", "D + A International SA" et "Cooparch-R.U. scrl".