La Foire du Midi, "victime" du mauvais temps et du Ramadan

La Foire du Midi, qui se termine le week-end prochain, connaît une dernière semaine difficile. En plus du mauvais temps, qui ne semble pas vouloir quitter nos contrées, celle-ci souffre du Ramadan. La fréquentation est ainsi en baisse sur la foire depuis mercredi dernier, début du mois sacré du jeûne, du lever au coucher du soleil, pour les musulmans. Selon Patrick De Corte, le représentant des forains bruxellois, la baisse du chiffre d’affaire s’élève à environ 30 %. "Une partie très importante de notre clientèle est musulmane et provient des quartiers aux alentours de la foire" (Marolles, Anderlecht, Molenbeek, Saint-Gilles), explique-t-il. "Cette clientèle nous reste fidèle, mais consomme beaucoup moins : en cette période de Ramadan, il est plus difficile pour elle de manger un croustillon ou de monter sur un manège." R.M.

La Foire du Midi, qui se termine le week-end prochain, connaît une dernière semaine difficile. En plus du mauvais temps, qui ne semble pas vouloir quitter nos contrées, celle-ci souffre du Ramadan. La fréquentation est ainsi en baisse sur la foire depuis mercredi dernier, début du mois sacré du jeûne, du lever au coucher du soleil, pour les musulmans. Selon Patrick De Corte, le représentant des forains bruxellois, la baisse du chiffre d’affaire s’élève à environ 30 %. "Une partie très importante de notre clientèle est musulmane et provient des quartiers aux alentours de la foire" (Marolles, Anderlecht, Molenbeek, Saint-Gilles), explique-t-il. "Cette clientèle nous reste fidèle, mais consomme beaucoup moins : en cette période de Ramadan, il est plus difficile pour elle de manger un croustillon ou de monter sur un manège." R.M.