Uccle interdit les ruptures de charge

Trop, c’est trop ! Les rappels mensuels à la Stib et à Brigitte Grouwels (CD&V), Uccle et singulièrement son bourgmestre, Armand De Decker (MR) en ont ras-la-casquette. Ainsi, les élus ont-ils adopté, jeudi, un règlement de police. Objet de la belle unanimité ? "Le danger quotidien du terminus du tram", au rond-point Churchill, écrivions-nous en mars.

Guy Bernard

Trop, c’est trop ! Les rappels mensuels à la Stib et à Brigitte Grouwels (CD&V), Uccle et singulièrement son bourgmestre, Armand De Decker (MR) en ont ras-la-casquette. Ainsi, les élus ont-ils adopté, jeudi, un règlement de police. Objet de la belle unanimité ? "Le danger quotidien du terminus du tram", au rond-point Churchill, écrivions-nous en mars.

Souvenez-vous : excédé de n’être entendu par personne, le président de l’assemblée uccloise avait envoyé une mise en demeure à la Région. C’était le 27 février 2012. Nulle ambiguïté dans le propos d’alors : en cas de silence prolongé de l’instance supérieure, la commune n’hésitera guère à se substituer à elle. C’est qu’il y va, depuis des lustres, de la sécurité aux abords du terminus des trams 3 et 7. À cause de cette foutue "rupture de charge", de cet embarquement-débarquement des usagers au milieu même du carrefour

Les "malgré cela" affluent dans le texte voté en séance publique. Dès le 18 juin 2008, l’exécutif ucclois signala le danger à la Stib. "Malgré cela, le 1 er septembre 2008, elle a installé le terminus de la ligne 3 au centre du rond-point." Malgré l’espoir de supprimer l’aménagement, la Stib en a maintenu l’existence. Malgré des motions de l’entité. etc., etc.

Résultat, en son article 1, Uccle interdit désormais toute rupture de charge par les trams à l’intérieur du rond-point Churchill. En 2, elle stipule que la signalisation doit être ôtée de la voie publique. Le point 3 ? Pas le moins piquant : le règlement doit être soumis à l’approbation "du ministre de la Mobilité".

En l’espèce, il s’agit de la ministre, évidemment, Brigitte Grouwels, celle-là même qui se fait muette comme une carpe. Entendra-t-elle et le courroux des édiles d’Uccle et la (déjà vieille) proposition de Thibaud Wyngaard, le cosecrétaire de la section écolo locale ? "Le plus simple consisterait à en revenir à une fusion des lignes 7 et 3 avec terminus gare du Nord", avait-il avancé en mars dernier.

Pas sûr. Le suspense est total; les nerfs, à fleur de peau. Parce que, selon Uccle, l’urgence est de mise. Le mois passé, le cabinet Grouwels disait des discussions en cours. Mais depuis