Molenbeek: relisez les réponses des têtes de liste

Ce vendredi, les têtes de liste des principales formations molenbeekoises répondent à vos questions, remarques et suggestions dès 11h30.

Molenbeek: relisez les réponses des têtes de liste
©LLB
G. F. (stag.)

Après avoir rencontrer les têtes de liste de Bruxelles-Ville, Woluwé-Saint-Pierre, Charleroi et Ixelles cette semaine, LaLibre.be vous offrait l'occasion de chatter avec les hommes politiques de Molenbeek-Saint-Jean.

Via un 'chat', ils répondaient directement à vos questions, remarques et suggestions, chacun leur tour, durant 45 minutes. C'est donc vous qui choisissiez les thèmes et les interrogations que vous souhaitiez aborder, et la ou les personne(s) à qui vous souhaitiez vous adresser.

Ce vendredi, nous recevions:

11h30: Ahmed El Khannouss (cdH)

12h: Philippe Moureaux (PS)

12h45: Françoise Schepmans (MR)

13h30: Sarah Turine (Ecolo)

Le bilan

Molenbeek concentre nombre de problématiques urbaines. Chômage des jeunes, concentration de populations fragilisées (issues de l’immigration ou non) en font évidemment partie. Et quoi qu’on en dise, l’insécurité n’est pas qu’un sentiment dans cette commune incarnée par son bourgmestre Philippe Moureaux. Cette situation ternit sans aucun doute l’action de son collège durant les six dernières années. Car l’insécurité existe bel et bien, même si elle est sans doute amplifiée par l’attention médiatique que Molenbeek suscite. La sécurité, notamment dans le quartier de Ribaucourt constitue un enjeu important pour l’avenir et l’image de la commune. La propreté publique est à classer, comme souvent, dans la colonne “peut mieux faire” de la commune. Pour autant, la majorité aura su dynamiser la culture en lien, justement, avec le caractère multiculturel de la population molenbeekoise. D’aucuns saluent également la création de places dans les écoles de la commune.

Les enjeux

Très charismatique et sans doute très populaire dans son fief, Philippe Moureaux n’est pas sûr pour autant de conserver sa place de bourgmestre. Sa commune est sociologiquement coupée en deux, avec une population plus aisée dans le haut de Molenbeek assurant au MR une bonne base électorale. La tête de liste libérale Françoise Schepmans, aujourd’hui associée au PS, n’en fait pas mystère, elle fait campagne pour le maïorat. Le fait que le CDH ait choisi de quitter la liste du bourgmestre sur laquelle il s’était présenté en 2006, peut lui donner quelque espoir de constituer autour d’elle une majorité alternative. La lutte pour le leadership sera très très serrée à Molenbeek. Une fois de plus, les plus petits partis ne manqueront pas d’être courtisés. Il en sera sans doute ainsi des Ecolo emmenés par l’ex-co-présidente Sarah Turine.

Prochain rendez-vous: mardi, à Schaerbeek.


EXCLUSIF: Ce samedi, LaLibre.be vous proposera un entretien croisé sur Rhode-St-Genèse avec Pierre Rolin, Myriam Delacroix-Rolin et Geertrui Van Rompuy-Windels


Sur le même sujet