Les contours d’un projet de ville

Le budget régional sera englouti dans le métro Nord, 6 720 logements, etc.

Photos Bernard Demoulin: Conference de presse au BIP a Bruxelles. de gauche a droite : rachid madrane, brigitte grouwels, evelyne huytebroeck, rudi vervoort, guy vanhengel, celine fremaut, bruno de lille, christos doulkeridis
Photos Bernard Demoulin: Conference de presse au BIP a Bruxelles. de gauche a droite : rachid madrane, brigitte grouwels, evelyne huytebroeck, rudi vervoort, guy vanhengel, celine fremaut, bruno de lille, christos doulkeridis ©© Bernard Demoulin
Guy Bernard

Les observateurs le pressentirent au sortir du conclave liégeois du week-end dernier : le budget gouvernemental n’allait plus tarder. Hier matin, Vervoort Ier&Co l’ont avalisé.

Dixit Guy Vanhengel (Open VLD), l’argentier régional, ledit budget affichera un "léger boni" (de 6 millions) que nous vous explicitons en page 4. Derrière ces flux financiers, l’exécutif régional a donné son feu vert au PRDD, le fameux plan régional de développement durable. "Il vise", a rappelé le ministre président socialiste Rudi Vervoort, "à doter la Région d’un projet de ville, d’une vision rencontrant les besoins des Bruxellois". Que suppose ce joli programme ? Chacun y est allé des points forts de sa politique.

Côté Environnement, Evelyne Huytebroeck (Ecolo) est brièvement revenue sur ses plans Nature, Air-Climat, de même que sur le guide de la Rénovation, déjà évoqués en nos colonnes. Comprenez les déjà fameux 100 000 arbres de plus d’ici 2040 ou les 140 mesures devant conduire à une "baisse de 30 % de CO2 d’ici 2025".

Au rayon Mobilité , Brigitte Grouwels (CD&V) a indiqué que la construction du métro Nord prendrait quatre ans. A compter, espère-t-elle, de 2018, le temps d’obtenir les permis pour ce tracé dont la première rame mènera, courant 2022, de la place Liedts à Bordet. Une façon de donner du crédit à "la ville de proximité" dont rêve son collègue Bruno De Lille (Groen), ravi que l’usage de la bagnole ait diminué "de 50 % en 10 ans"

Patronne de l’Economie et de l’Emploi, Céline Fremault (CDH) s’est, elle, réjouie du contrat de gestion de la SDRB (Société de développement de la Région bruxelloise). Vrai que l’opérateur l’escomptait depuis 14 ans !

Dans ce dédale, Christos Doulkeridis (Ecolo, Logement), mit l’accent sur ce 1,25 milliard voué à son Alliance Habitat; et sur les 6 720 toits (dont 4 000 à louer) qui en découleront.

Enfin, la Propreté est la pièce maîtresse de l’échiquier de l’Olivier. L’augmentation (de 10 %) de la manne financière de Bruxelles-Propreté en constitue une preuve tangible. En 2014, elle tablera sur près de 147 millions (134, cette année-ci).

A la tête de cette compétence, Rachid Madrane (PS) entend "en 5 ans, multiplier par 5 les parcs à containers". Une seule de ces déchetteries équipées à la sauce XXIe siècle va chercher dans les 2 millions. "Pour autant qu’il n’y ait pas de souci genre dépollution du sol…", commente-t-on au cabinet du jeune secrétaire d’Etat. Le PACT (programme d’action pour la collecte et le tri des déchets) de celui-ci inclut, par ailleurs, des containers, propres à réduire les amas de sacs poubelles dans les immeubles et autres grands axes. De pareils containers coûtent entre 500 et 1 000 € l’unité. Rachid Madrane en disséminerait entre 800 et 1 300. Pour autant que les projets pilotes, à Matonge et aux abords des stations de métro soient concluants.

Enfin, l’Everois envisage la pose de 1 500 corbeilles publiques de plus. Coût de l’opération : "environ 100 € par poubelle, placement et plaque didactique inclus". Simple, modulable, ce dispositif gagnerait tant les voiries locales que régionales. Parce qu’avec le PRDD, il y va, dixit Rudi Vervoort, de "l’image de la ville".


Sur le même sujet