La sénatrice écolo Khattabi traitée de "parasite"

Traînée dans la boue par des courriers racistes, Zakia Khattabi tacle. Avec humour.

Guy Bernard
Zakia Khattabi: députée bruxelloise et députée au Parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles, Sénatrice de communauté. ECOLO
Zakia Khattabi: députée bruxelloise et députée au Parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles, Sénatrice de communauté. ECOLO ©© JC Guillaume

"Foutez-nous la paix avec vos attaques à Maggie De Block. [...] Retournez dans votre pays d’origine pour y poser vos empreintes de dictateur. [...] Vous venez uniquement dans notre pays pour profiter de notre système fisc al, social, etc. [...] PARASITES!"

Ce commentaire raffiné, balancé par e-mail, Zakia Khattabi en a été la cible, ce week-end. Peu après que la sénatrice écolo et Maggie De Block (Open VLD) se soient accrochées sur les sans-papier afghans...

Quelle mouche a piqué l’auteur de l’attaque? Mystère! Mais celle-ci a fait boule de neige, une pluie de messages similaires ayant envahi la messagerie électronique de la présidente des verts au Sénat. Et l’assistante sociale née à Saint-Josse en 1976 de songer à déposer plainte. A sa mode. "Je vis cela avec beaucoup de recul", rectifie l’Ixelloise. "Mes collègues du parlement bruxellois sont plus marqués que moi. Pour ma part, je trouve cela tellement caricatural et tellement gros..."

La politicienne ne manque, il est vrai, ni du sens de la répartie, ni d’un humour que le grand public lui connaît sans doute peu. Imaginez qu’elle n’envisageait pas réagir autrement à une "dialectique connue" mais véhiculant des propos à vomir. A l’auteur des lignes ci-dessus, Zakia Khattabi se proposait d’envoyer sa fiche de paie. Quant à celui (ou celle) qui lui a écrit "Vos frères viennent violer nos femmes"...

"Je lui ai d’abord conseillé de revoir son orthographe!", s’amuse notre Belge d’origine marocaine. "Puis, il m’a rétorqué que j’étais pire que ce qu’il croyait et m’a dit que j’aurais pu corriger ses fautes. Enfin, c’est un comble, il m’a demandé de lui fournir des explications sur le dossier des Afghans."

A cause de ces cocos-là comme à cause de tous les autres et mue par la "colère" de ses pairs, la sémillante jeune femme ("J’ai toujours été indignée de pareils propos mais je n’en avais jamais fait l’objet") saisira la Federal Computer Crime Unit (FCCU), une institution chargée de la criminalité sur le web. "Je souhaite avoir un contact avec cette cellule pour agir à titre exemplatif." Guy Bernard