Avions: Auderghem pas vraiment heureuse du plan Wathelet

La majorité politique en place à Auderghem a déposé une motion au Conseil communal pour demander au gouvernement bruxellois de déposer un recours en annulation de la décision. De nombreuses plaintes de citoyens atterrisseraient dans le bureau du bourgmestre.

Avions: Auderghem pas vraiment heureuse du plan Wathelet
©Photo News
BELGA

La majorité politique en place à Auderghem (FDF, MR et SAMEN) a déposé une motion au Conseil communal pour demander au gouvernement bruxellois de déposer un recours en annulation de la décision intégrant les dernières adaptations des routes aériennes au départ et à l'arrivée de l'aéroport de Bruxelles National dans le cadre du plan Wathelet. Pour les FDF d'Auderghem, ce plan a été mis en oeuvre sans concertation préalable.

La motion demande aussi au gouvernement fédéral de relancer sans attendre les discussions avec les gouvernements régionaux, et aux gouvernement fédéral et des entités régionales concernées de conclure un accord de coopération en vue de mettre en place un organe de contrôle indépendant des nuisances sonores, comme promis de longue date.

"Depuis plusieurs semaines, le plan Wathelet est d'application dans le ciel bruxellois. Conséquence: des milliers de citoyens bruxellois sont désormais davantage survolés. En attestent les nombreuses plaintes qui atterrissent sur le bureau du bourgmestre d'Auderghem Didier Gosuin. Les communes du sud-est de la capitale, en particulier Auderghem, connaissent un accroissement des nuisances", a affirmé mercredi la section auderghemoise des FDF.

Pour les Fédéralistes Démocrates Francophones, il est inacceptable que ce dossier délicat "n'ait fait l'objet d'aucune concertation, d'aucune information de la population et d'aucune étude d'incidences. C'est la raison pour laquelle le gouvernement flamand saisira, avant le 24 février prochain, le Conseil d'Etat afin d'obtenir la suspension et l'annulation de la décision de Belgocontrol de déplacer vers le nord de Bruxelles différentes routes aériennes au départ de l'aéroport national".

Les FDF demandent un nouveau round de concertations pour aboutir à une solution réellement équilibrée.

Sur le même sujet