Les Micro Machines du MR et les deux roues du cdH

En vue du scrutin du 25 mai prochain, les partis rivalisent d'initiatives marketing en tous genres, avec un objectif simple: amplifier leur visibilité et attirer l’œil de l'électeur.

Rédaction en ligne
Les Micro Machines du MR et les deux roues du cdH
©D.R.

En vue du scrutin du 25 mai prochain, les partis rivalisent d'initiatives marketing en tous genres, avec un objectif simple: amplifier leur visibilité et attirer l’œil de l'électeur.

Ainsi, le MR a développé le projet des voitures électriques monoplaces pour faire passer le message des libéraux. Concrètement, de petites Renault Twizzy, louées pour l'occasion pour les élus de la liste bleue dominée par Didier Reynders à la Chambre, déambuleront aux quatre coins de Bruxelles les semaines à venir.

Selon Frédéric Cauderlier, directeur de communication du MR, "l'image renvoyée par ce type de véhicule est symbolique et forte: ces voitures sont propres, ne prennent pas de place et évoquent une innovation technologique".

Bien évidemment, cela concerne l'aspect subliminal car l'intérêt premier reste avant tout de "sortir du lot au sein du paysage urbain", dixit Cauderlier. Pour taper dans l'oeil du chaland, des élus MR mais aussi Evelyne Huytebroeck, la ministre de l'Environnement au gouvernement bruxellois, avaient déjà expérimenté la micro-machine du constructeur français pour se faire remarquer en ville et "optimaliser leurs déplacements". Et ce, en marge des élections communales de l'an dernier...

Enfin, d'autres libéraux lancent des projets plus persos comme Daniel Bacquelaine, qui, fera crisser les pneus de sa 2CV, ou encore une candidate du Brabant-Wallon qui, elle, privilégiera le vélo pour réaliser ses déplacements.


Au cdH, on se la joue à la Philippe Gilbert

Parmi les troupes de Joëlle Milquet, on notera l'initiative de deux candidats de la liste bruxelloise: Christophe De Beukelaer et Gaëlle Valcke. Le duo d'humanistes ont entamé un tour des 19 communes bruxelloises en 10 jours, et ce, dès aujourd'hui. 

Qui plus est, les deux cyclo-politiques dormiront chez l'habitant, histoire de leur vendre leur programme au coin de la cheminée avant de squatter la chambre d'amis.

Décidément, entre les voitures électriques laquées de bleu et les vélos oranges, il risque d'y avoir de la couleur sur la petite ceinture à l'heure de pointe lors des prochains jours.