Les Compagnons du Devoir recrutent

Méconnus chez nous, les Compagnons du Devoir ont ouvert leurs portes samedi.

les compagnons porte ouverte Compagnons du devoir porte ouverte
les compagnons porte ouverte Compagnons du devoir porte ouverte ©Bauweraerts
Pa. D.

L’association ouvrière des Compagnons du Devoir, qui forme des jeunes aux métiers de l’industrie, du bâtiment, de bouche et des matériaux souples, est née dans la fin des années 1940. En cette période d’après-guerre, les besoins en main-d’œuvre qualifiée étaient grands.

Bien que cette association d’origine française soit présente à Bruxelles depuis 25 ans, elle reste encore méconnue chez nous. Installée au n°42 de la rue T’Kint, la Maison des Compagnons abrite de nombreux chefs-d’œuvre réalisés par des compagnons à la fin d’un long parcours de formation.

"La formation initiale des apprentis s’étend sur un, deux ou trois ans selon le diplôme obtenu préalablement. Le perfectionnement s’effectue ensuite grâce au tour de France qui dure trois à cinq ans dont une année à l’étranger afin d’apprendre une autre langue. Après cela, la formation continue s’adresse à tous les salariés d’entreprise tout au long de leur carrière", résume le directeur de l’association belge, Jean Culot.

Selon lui, la formation n’est pas si longue en regard des expériences et des compétences acquises. A l’issue de son tour de France, un jeune aura, en effet, construit son propre réseau professionnel et assimilé différentes techniques de travail et de management lors de son passage dans différentes entreprises. C’est pourquoi 98 % des jeunes trouvent immédiatement un emploi après leur compagnonnage.

"C’est aussi une école de vie où l’objectif est de se découvrir soi-même au travers des autres. Les compagnons vivent en communauté, prennent leur repas tous ensemble. Le partage est très important. Par exemple, il n’y pas de chambre individuelle et on mettra ensemble un apprenti et un élève confirmé pour toujours rester dans cet esprit de transmission", indique Jean Culot.

La vie des apprentis compagnons n’est pas de tout repos, que du contraire. Après la journée de travail en entreprise, des cours sont donnés chaque soir ainsi que le samedi. Un parcours exigeant qui a séduit Julien, 24 ans. Après des études en sociologie, le jeune homme s’est tourné vers les Compagnons il y a un an pour devenir menuisier. "J’ai réalisé que j’étais manuel et j’ai voulu suivre une formation d’excellence. Je fais surtout de l’agencement d’intérieur dans des maisons de luxe : cuisines sur mesure, aménagements de combles… On était un groupe de cinq menuisiers cette année, ce qui permet d’échanger les savoirs", explique l’apprenti qui se dit convaincu par son choix.

En septembre, les Compagnons basés à Bruxelles pourront accueillir une trentaine de nouveaux apprentis belges qui souhaitent se former en charpente ou en menuiserie.

Infos : belgique@compagnons-du-devoir. com