Docks Bruxsel a déjà attiré 46 enseignes

La construction du Docks Bruxsel le long des rives du Canal, démarrée voici un an, se déroule selon le timing prévu, s’est félicitée mardi Equiris, son promoteur immobilier.

Julien Thomas
Docks Bruxsel a déjà attiré 46 enseignes

La construction du Docks Bruxsel le long des rives du Canal, démarrée voici un an, se déroule selon le timing prévu, s’est félicitée mardi Equiris, son promoteur immobilier. Et afin d’attirer l’attention des médias, à deux ans de l’ouverture du centre commercial devant desservir le nord de la ville, un certain nombre d’enseignes ont été communiquées à la presse.

46 enseignes

Les Bruxellois du nord de la capitale peuvent ainsi déjà savoir qu’ils ne seront plus obligés de faire le déplacement jusqu’au centre-ville pour trouver un Media Markt, un H&M, un Match ou une boutique JBC. Outre Mobistar, Planet Parfum, Veritas, Capoue, Sergent Major ainsi que le coiffeur Olivier Dachkin ont également répondu présent. Les promoteurs de Docks Bruxsel insistent pourtant : s’y trouveront également des enseignes a priori plus rares dans des centres commerciaux. Citons ainsi Michael Kors, Sequoia, River Woods, Superdry et One Step. Au total, 46 baux commerciaux ont déjà été signés, ce qui représente 62 % des surfaces disponibles.

"Dépollution, évacuation des déchets de démolition et terrassements sont terminés. La structure du premier bâtiment commence d’ailleurs à apparaître", a encore souligné Equilis. Une date d’ouverture officielle est désormais dévoilée : ce sera le 20 octobre 2016.

Un quartier mixte

Quelque 40 000m2 de centre commercial, une zone de loisirs indoor, 8 salles de cinéma VIP, une salle événementielle de 1 500 places, 7 000m² de bureaux, une salle de fitness et une crèche… Docks Bruxsel voit grand et se présente comme le quartier animé qui ravira les habitants du nord de Bruxelles, Le projet laekenois a un coup d’avance sur NEO, son concurrent direct au nord de la ville. Celui-ci, prévu dans le cadre du réaménagement du plateau du Heysel, ne devrait en effet pas voir le jour avant 2021.

Dernier secret

Si l’exploitant du parking de 1 700 places a été dévoilé - il s’agit de Vinci Belgium NV -, le nom du futur gestionnaire du parc de loisirs indoor, qui a pourtant déjà signé, reste secret. "Nous laissons le soin à cet exploitant de se dévoiler lorsqu’il le désirera. Nous pouvons seulement dire que le projet va faire un peu penser à Durbuy car il y aura notamment un parcours aventure avec des cordages", indique Equilis.Julien Thomas