Un piétonnier au centre de Bruxelles: vers quatre parkings supplémentaires

Le nombre de places créées n'a pas encore été fixé. Il le sera dans le cadre des offres qui seront faites par le secteur privé invité à les créer et les exploiter.

Belga
Un piétonnier au centre de Bruxelles: vers quatre parkings supplémentaires
©Michel Tonneau

La création d'un piétonnier sur les boulevards du centre de la capitale ira de pair avec la création de parkings souterrain supplémentaires à l'approche de la zone sans voiture. Le collège des bourgmestre et échevins a en tout cas donné son feu vert, jeudi, à la création de quatre parkings souterrains proposée par l'échevine à la Mobilité, Els Ampe (Open Vld). Selon celle-ci, le parking Sablon-Poelaert sera par ailleurs agrandi. En la matière, on a dépassé le stade des intentions.

L'échevine a présenté vendredi les lieux d'implantations des nouvelles infrastructures souterraines: Place du Nouveau Marché aux Grains, Place du Jeu de Balle, Place de l'Yser et Place Rouppe.

Le nombre de places créées n'a pas encore été fixé. Il le sera dans le cadre des offres qui seront faites par le secteur privé invité à les créer et les exploiter.

Les parkings comprendront différents types de places de parkings. Ainsi, les véhicules utilitaires, les deux-roues et les véhicules pour personnes à mobilité réduite auront des places dédiées et il sera possible de réserver des box privés.

D'après Mme Ampe, la Ville de Bruxelles tirera environ 580.000 euros de revenus par an grâce aux quatre parkings, via les taxes de parking existantes et le précompte immobilier.

Les tarifs seront partiellement plafonnés: cinq euros pour une demi-journée pendant les week-ends, les jours fériés et les vacances scolaires (dix euros par jour).

Le prix pour les jours ouvrables sera défini librement par l'exploitant. Les futurs exploitants seront désignés au printemps 2015.

Ecolo-Groen dénonce le projet de quatre nouveaux parkings à Bruxelles

Le groupe Ecolo-Groen de la Ville de Bruxelles a dénoncé vendredi le projet proposé par le collège de la Ville de créer 1.600 nouvelles places de parking dans le périmètre du Pentagone, le qualifiant de "mégalomane". Ces quatre nouveaux parkings dans le Pentagone "engendreront plus d'embouteillages, défigureront les places du Centre et dégraderont la qualité de vie des riverains", ont affirmé la cheffe de groupe, Marie Nagy, et le conseiller communal Bart Dhondt, dans un communiqué.

"Tout cela au profit du secteur privé du parking", ont-ils ajouté.

Selon les écologistes bruxellois, les propositions de Mme Ampe "sont une réponse du passé aux problèmes de stationnement dans le centre", alors que selon les chiffres de la Ville de Bruxelles, seuls 60 à 70% seulement de la capacité des parkings sont utilisés.

D'après Mme Ampe, la Ville de Bruxelles tirera environ 580.000 euros de revenus par an grâce aux quatre parkings, via les taxes de parking existantes et le précompte immobilier.

Mais pour Marie Nagy et Bart Dhondt, "les chiffres de Madame Ampe ne tiennent pas la route et visent surtout à nous faire croire que la nouvelle politique n'aura aucun coût". "Or, nous savons que ce seront les habitants et les visiteurs bruxellois qui payeront la note", soulignent-ils.