Les parkings bruxellois saturés

Plus de 95 % des voitures à Bruxelles sont immobiles selon une étude.

N.So. (St.)
Les parkings bruxellois saturés
©Bernard Demoulin

Selon le troisième cahier de l’Observatoire de la mobilité de la Région de Bruxelles-Capitale présenté mercredi, plus de 95 % des voitures à Bruxelles sont immobiles. Ces véhicules, principalement stationnés en voirie, engendrent la saturation de l’espace public bruxellois.

Le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet voit une partie de solution en la création de parkings supplémentaires pour les voitures partagées par plusieurs personnes.

Le manque de parkings par rapport au nombre de voitures n’est pas le seul problème. "Il y a peut-être simplement trop de voitures à Bruxelles" , nuance le géographe de cette étude Kévin Lebrun.

Pas assez de vélos à Bruxelles

Pour diminuer le nombre de voitures dans la capitale, Pascal Smet propose de développer l’usage du vélo. Selon la même étude, trois Bruxellois sur cinq n’en possèdent actuellement pas. "C’est problématique car un déplacement sur deux fait moins de trois kilomètres et en dessous de cinq kilomètres, le vélo est le moyen de transport le plus adapté."