Le Good Kompany, c'est déjà fini?

L’établissement devait devenir le bar fétiche des Bruxellois et des touristes du centre-ville. Ouvert en grande pompe en avril dernier, peu avant le lancement de la coupe du monde de football, le resto-bar de Vincent Kompany a pourtant fermé ses portes depuis deux semaines... Trop chic et trop cher pour le quartier?

J. Th.
Le Good Kompany, c'est déjà fini?
©Reporters

L’établissement devait devenir le bar fétiche des Bruxellois et des touristes du centre-ville. Ouvert en grande pompe en avril dernier, peu avant le lancement de la coupe du monde de football, le resto-bar de Vincent Kompany a pourtant fermé ses portes depuis deux semaines. "Good Kompany est fermé pour des travaux techniques", est-il écrit, sans donner plus d’explications, sur une petite affiche collée à la fenêtre de l’établissement de la rue de la Colline.

"Cela faisait deux mois qu’il y avait moins de monde. En décembre dernier, le manager est d’ailleurs venu chez moi pour savoir si c’était normal et si moi non plus je n’avais pas de clients", témoigne Monica, qui travaille chez le marchand de pralines situé en face du bar. "Comme je lui disais qu’avant midi, je n’avais pas de clients, il m’a dit qu’il allait aussi ouvrir plus tard pour s’adapter. Je pense que ce bar était trop cher et chic pour le quartier", poursuit-elle.

Le dernier événement posté sur la page Facebook de l’établissement, un match de ligue des champions entre l’AS Rome et Manchester City date, en tout cas, du 10 décembre dernier.


Le succès du Mondial, puis...

Le succès mitigé de l’établissement, Pierre Kompany, le père du célèbre footballeur qui s’est investi dans le bar, le reconnaît à demi-mots. "Le bar a connu un beau succès pendant la coupe du monde mais, par après, on n’a pas su fidéliser notre clientèle", explique-t-il, affirmant pourtant que le bar continuait à recevoir des demandes pour l’organisation de certains événements.

Pour Pierre Kompany, il s’agit surtout désormais de faire accepter par le propriétaire du bâtiment la prise en charge d’un certain nombre de défectuosités constatées. "On n’a plus de chauffage alors qu’on est en plein hiver, le monte-charge ne fonctionne pas comme il le faut et le four connaît aussi des problèmes", explique le député CDH.

S’il affirme que l’établissement ne fermera pas ses portes pour toujours, Pierre Kompany ne se prononce pas sur une éventuelle date de réouverture. "On n’a pas encore commencé les négociations avec le propriétaire des lieux", conclut-il. Le bar Good Kompany d’Anvers est, lui, toujours ouvert.