Une campagne trop tardive sur les sacs plastiques à Bruxelles

Arnaud Farr
commercant sac plastique
commercant sac plastique ©Bauweraerts Didier

La campagne prévue fin juin intervient trop tard selon les communes.Le 2 juin 2016, sous la houlette de Céline Fremault (CDH), ministre de l’Environnement, le gouvernement bruxellois adoptait son arrêté déchets, dénommé Brudalex. Celui-ci prévoit une interdiction des sacs de caisse en plastique à usage unique pour le 1er septembre 2017 et une interdiction de tous les autres sacs en plastique à usage unique pour le 1e septembre 2018.

Trouver des alternatives

Mais plusieurs commerçants ignorent toujours les modalités précises de cette interdiction et la confusion règne. "J’ai récemment commandé un nouveau stock de sacs plastiques qui me permet d’encore tenir pendant un an. Cela me laisse un certain délai pour trouver une alternative aux sacs plastiques à usage unique", explique un fromager implanté à Etterbeek.

"Un an après la décision d’interdiction, il n’y a toujours aucune communication. Nous sommes à la veille des départs en vacances et la Région n’a pas encore prévu de moyens clairement définis pour assurer le contrôle du respect de la nouvelle mesure", s’étonne Sadik Köksal (MR), échevin de la Propreté à Schaerbeek.

Pour pallier ce manque de communication, plusieurs communes prennent les devants pour informer la population. Ainsi, à Schaerbeek, le service propreté publique et celui des classes moyennes informent, depuis le début du mois de juin, les 3 000 commerçants de cette nouvelle mesure.

Du côté de Watermael-Boitsfort, aussi, on s’étonne du manque de communication. "Il est interpellant qu’aucune communication régionale à l’intention des commerçants n’ait été formulée car ils doivent s’organiser. Je suppose qu’il y aura une période de tolérance pour leur laisser le temps de se mettre en ordre", explique Jean-Manuel Cisey (MR), échevin de la Vie économique à Watermael-Boitsfort.

Communication trop tardive

Contacté, le cabinet de Céline Fremault explique que le lancement de la première vague de la campagne est prévu fin juin avec une distribution d’outils (flyers, affiches, etc.) aux commerçants via Atrium, l’agence régionale du commerce. Des actions de sensibilisation sur le terrain seront organisées au moment des soldes en juillet et la campagne média démarrera à partir du 15 août.

"Je suis favorable à l’interdiction des sacs plastiques, mais cette communication est beaucoup trop tardive, explique Elke Roex (SP.A), échevine de la Propreté à Anderlecht, qui contrairement à d’autres communes, n’organise pas d’action communale. "C’est une interdiction régionale et j’attends donc de la Région de communiquer sur les décisions prises ! Cette campagne devait intervenir plus tôt, et certainement pas pendant les vacances d’été", conclut l’élu socialiste.