Le viaduc Herrmann-Debroux fermé jusqu'à jeudi matin au moins, un parking gratuit de 2.200 places ouvert à LLN

Le viaduc Herrmann-Debroux fermé jusqu'à jeudi matin au moins, un parking gratuit de 2.200 places ouvert à LLN
©Olivier Pirard
Belga

Le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort, a confirmé samedi après-midi, avec ses ministres de la Mobilité, Pascal Smet, et de l'Économie, Didier Gosuin, également bourgmestre d'Auderghem empêché, la fermeture préventive du viaduc Herrmann-Debroux jusqu'à jeudi matin au moins, des résultats d'analyse étant attendus mercredi. Une première inspection extérieure avait été effectuée en mars 2016. Elle n'avait pas relevé de problème majeur. Une analyse approfondie a par la suite été effectuée. Dans ce cadre, pendant la nuit de vendredi à samedi, Bruxelles Mobilité a décidé de fermer l'ouvrage d'art entre la station Beaulieu et la chaussée de Wavre en raison de risques de stabilité liés à une dégradation du béton. Le gouvernement bruxellois a autorisé la fermeture de plus de 72 heures demandée par Bruxelles Mobilité.

La situation sera réévaluée mercredi à l'aide des premiers résultats. Des analyses chimiques du béton sont en cours sur une partie problématique de 10 mètres de long. Par ailleurs, une analyse mécanique est effectuée pour évaluer la stabilité globale du pont et sa capacité de portance. Si le résultat de cette dernière analyse est favorable, le viaduc pourrait être rouvert.

Rudi Vervoort explique qu'il a été décidé sous cette législature d'inspecter l'ensemble des ouvrages d'art afin de déterminer un plan d'investissement pluriannuel. Il reste quatre ponts à inspecter. Il a rappelé qu'en 2003 le viaduc Herrmann-Debroux avait déjà été fermé.

Le Conseil des ministres bruxellois a chargé le ministre de la Mobilité et des Travaux publics Pascal Smet d'élaborer les mesures d'accompagnement nécessaires avec la commune, la STIB, le TEC, De Lijn, la SNCB et les cabinets régionaux et fédéraux compétents. "Les réponses doivent se situer en amont", explique Rudi Vervoort. "C'est le principe de l'entonnoir. L'hypothèse d'un engorgement total n'est pas une hypothèse que nous voulons voir se réaliser. Donc, il va falloir canaliser. C'est une évidence."

Il est prématuré d'envisager un "scénario Reyers" et de suspendre les travaux planifiés pour une démolition. "A terme, les viaducs n'ont plus leur place dans une ville", soutient Pascal Smet. Mais, pour l'instant, il est question de rouvrir le viaduc. Une décision de démolition ne pourrait se prendre que sereinement avec des mesures d'accompagnement, selon les représentants du gouvernement bruxellois.

Samedi matin, la fermeture du viaduc entraînait des ralentissements de 20 minutes en entrée et en sortie de ville, a précisé Bruxelles Mobilité qui estimait ces retards "assez importants" pour un week-end.

Un parking gratuit de 2.200 places ouvert à LLN

La SNCB va ouvrir dès lundi le nouveau parking de 2.200 places situé à proximité de la gare de Louvain-la-Neuve, a indiqué samedi le cabinet du ministre de tutelle François Bellot. Cette anticipation d'une semaine par rapport au programme initial a été décidée en raison de la fermeture du viaduc Herrmann-Debroux à Auderghem, une des principales voies d'accès à la capitale. Le gouvernement bruxellois et la commune d'Auderghem ont confirmé samedi après-midi au cours d'une conférence de presse que le viaduc resterait fermé jusqu'à jeudi matin au moins.

La SNCB a annoncé, par le biais du cabinet du ministre Bellot, trois mesures pour pallier cette fermeture. Outre l'ouverture du parking néo-louvaniste, l'accès à celui-ci sera gratuit toute la semaine prochaine et la compagnie ferroviaire va affréter un train supplémentaire en heure de pointe matinale sur l'axe Louvain-La-Neuve-Bruxelles-Schuman.

Une seule bande de circulation sur l'E411 entre Léonard et Herrmann-Debroux

La circulation sur l'E411 entre le carrefour Léonard et le viaduc Herrmann-Debroux sera ramenée sur une seule bande dès dimanche, a annoncé la commune d'Auderghem. Les autorités communales ont pris cette mesure de régulation en raison de la fermeture jusqu'à jeudi matin au moins du viaduc, une des principales voies d'accès à la capitale. Les bus, eux, conserveront une bande protégée sur ce même tronçon. Ces mesures, mises en œuvre dès ce dimanche, permettront "de réguler les flux entrants et devraient minimiser les embarras dans les quartiers d'Auderghem et dans Bruxelles", a commenté Christophe Magdalijns, bourgmestre faisant fonction.

Toujours selon les autorités communales, Bruxelles Mobilité va aménager "le plus rapidement possible" la chaussée de Wavre pour le trafic sortant, de manière à permettre de s'engager sur l'E411 "dès à hauteur des radars et non pas 400 mètres plus loin".

Carlo Di Antonio propose d'augmenter les parkings aux abords des gares wallonnes

Le renforcement des parkings aux abords des gares wallonnes avec une fréquence de trains augmentée est la piste étudiée en priorité pour pallier la fermeture du viaduc Herrmann-Debroux à Auderghem, a indiqué samedi Carlo Di Antonio, ministre wallon de la Mobilité et des Transports, qui travaille en collaboration avec les ministres bruxellois Pascal Smet et fédéral François Bellot. La seconde piste, en cours d'élaboration, est l'identification de parkings pour des départs de navettes TEC, voire privées, et de covoiturages. Le ministre wallon de la Mobilité a proposé de solliciter en soutien le SPW Mobilité (Service Public de Wallonie) sur le plan technique et pour la signalisation. Les parkings et les gares sur le trajet de la E411 sont en train d'être répertoriés.

"Lundi, le nombre de navetteurs wallons concernés sera considérable", anticipe Carlo Di Antonio. "L'accord avec François Bellot est d'utiliser les trains en priorité. Des navettes pourraient aussi rabattre vers des gares. C'est l'occasion pour nous de promouvoir la bonne habitude de prendre le train plutôt que la voiture."

Il remarque que les parkings des gares sont parfois déjà saturés. La "Park & Ride" de Louvain-la-Neuve pourrait être sollicité. Des contacts avec des acteurs privés vont être pris. Le ministre wallon va contacter Walibi dans l'après-midi, étant donné que la haute saison touristique est passée.

"Avec la grève de mardi, tout ce qu'on va mettre en place pour lundi risque d'être suspendu mardi, sauf à considérer qu'une priorité d'affectation des services soit mise en place sur ces lignes-là", remarque Carlo Di Antonio.

Vincent De Wolf demande que l'option de la suppression soit étudiée

Le MR attend une réaction rapide du gouvernement bruxellois dans le dossier de la fermeture du viaduc Herrmann-Debroux. La question de la suppression du viaduc doit être étudiée dans le cadre du plan pluriannuel d'investissement dans la rénovation des tunnels actuellement en cours, a affirmé samedi le chef du groupe MR au parlement bruxellois, Vincent De Wolf. Disant avoir pris acte de la fermeture du viaduc pour les raisons de vétusté avancée, M. De Wolf a souligné que le MR avait déjà soulevé en mars 2016 "l'impérieuse nécessité de réaliser un audit complet de tous les ouvrages d'art présent en Région bruxelloise".

Pour lui, le cas d'Herrmann-Debroux est l'arbre qui cache la forêt, d'autres ouvrages d'art sont dans un état de décrépitude important.

"La question de la suppression du viaduc doit être étudiée dans le cadre du plan pluriannuel d'investissement en cours qui fait suite à la demande du MR. Nous attendons une réaction rapide du gouvernement à ce sujet, il en va de la sécurité des Bruxellois et de la mobilité dans et autour de Bruxelles", a insisté le chef du groupe MR.