L'hôpital Erasme annule des consultations à cause de deux ascenseurs hors-service

L'un des ascenseurs est tombé en panne jeudi, l'autre est inaccessible depuis 8 mois

L'hôpital Erasme annule des consultations à cause de deux ascenseurs hors-service
©CAMERIERE ENNIO

L'un des ascenseurs est tombé en panne jeudi, l'autre est inaccessible depuis 8 mois.

"Désolé monsieur, les ascenseurs sont en panne donc votre rendez-vous est annulé." Voici en substance le contenu de l'appel que Jean (nom d'emprunt) a reçu ce jeudi matin. Après avoir fait un AVC, ce patient de l'hôpital Erasme, à Anderlecht, a besoin de plusieurs séances de revalidation kiné par semaine.

Oui mais voilà, ce jeudi sa consultation a été subitement annulée parce que les deux ascenseurs étaient hors-service. "L'un d'eux doit être remplacé, cela fait 8 mois qu'il ne fonctionne plus", raconte-t-il. Jeudi, c'est l'autre qui est tombé en panne, rendant la salle de revalidation inaccessible aux personnes à mobilité réduite.

"Les patients capables de monter les escaliers ont pu faire leur séance mais, pour le confort des autres, nous avons préféré annuler les consultations de l'après-midi", explique Pauline Mignon. La chargée de presse de l'hôpital minimise la gravité de la situation, précisant que les patients en question ont plusieurs séances par semaine et que seul celle du jeudi 1 mars était annulée.

Mais l'argument ne convainc pas Jean qui rappelle que "si on a autant de consultations, c'est qu'on en a besoin. En matière de rééducation, on perd très vite ses acquis donc on a besoin de séances régulières". Incapable de se déplacer par ses propres moyens, Jean fait appel à des services de transport adapté. Il a du annuler sa course en dernière minute et ne sait pas s'il devra annuler la suivante, l'hôpital lui promettant de le rappeler lundi pour lui confirmer, ou non, la tenue de sa prochaine séance.

"L'ascenseur est peut-être déjà réparé, l'incident était ponctuel. Je n'ai pas d'autres informations", conclut Pauline Mignon. S'il est tout à fait compréhensible qu'un problème technique survienne de temps à autres, un ascenseur inaccessible pendant 8 mois dans un bâtiment accueillant quotidiennement des personnes à mobilité réduite l'est en revanche beaucoup moins.