Molenbeek présente son plan de sécurité contre les incidents pendant le réveillon : "Nous sommes prêts"

Policiers, gardiens de la paix et travailleurs sociaux seront présents en nombre sur le territoire.

Molenbeek présente son plan de sécurité contre les incidents pendant le réveillon : "Nous sommes prêts"
©DEMOULIN BERNARD

Policiers, gardiens de la paix et travailleurs sociaux seront présents en nombre sur le territoire.

Des commerces vandalisés, des voitures incendiées et des véhicules de police caillassés : l'année dernière, le réveillon avait tourné au cauchemar dans les rues de Molenbeek. Déterminée à ce que de tels incidents ne se reproduisent pas cette année, Catherine Moureaux (PS) a veillé à renforcer les dispositifs de sécurité de la commune. Avant de les présenter à La DH, la bourgmestre a tenu à rappeler que des mesures ont été prises dès le mois de janvier. "Nous avons agi dès le lendemain des événements pour ne pas laisser place à l'impunité. Les vidéos de surveillance ont été analysées et des personnes ont été perquisitionnées et inculpées."

Un an plus tard, elle entend garantir un passage à l'an 2020 sous le signe du calme à ses concitoyens. "Le droit à la sécurité des Molenbeekois est non négociable. Molenbeek mérite un réveillon paisible et pour ça, nous sommes prêts", insiste-t-elle. Les services communaux et policiers de la zone Ouest ont pour cela renforcé le plan d'action sécuritaire de la commune. Au niveau répressif, cela signifie que le dispositif policier sera augmenté. "Il y avait 80 policiers l'année dernière. Il y en aura bien plus cette année et leurs stratégies d'action ont été revues."

Un service d'intervention civile d'urgence a par ailleurs été prévu. Concrètement, il se matérialisera par le déploiement d'un centre de gestion local le 31 décembre. Installé au niveau des services de police, il rassemblera différents services de prévention, de jeunesse et de secours afin que ceux-ci puissent agir au plus vite si nécessaire. "Il faut qu'on puisse avoir des yeux et des oreilles sur le territoire communal. Les 149 caméras contrôlées par la police nous le permettront." Des zones jugées à risque, notamment les lieux avec une station de métro, feront l'objet d'une vigilance particulière.

Enfin, en termes préventifs, la commune met l'accent sur trois axes, dont l'utilisation abusive des pétards et feux d'artifice. "On veut rappeler les règles parce que cette utilisation abusive cause du tapage mais aussi de la peur chez une partie de la population. Beaucoup de personnes âgées n'osent pas aller dormir tant qu'elles entendent des pétards, craignant un incendie ou ne se sentant pas en sécurité." Des brochures explicatives ont ainsi été distribuées aux commerçants de pétards et feux d'artifice afin de leur rappeler les règles en la matière. Mais nombreux sont les citoyen.ne.s à se procurer leurs pétards sur Internet, sans s'assurer de leur qualité. "Il y a une vraie difficulté à empêcher les citoyen.ne.s de les acheter en ligne alors qu'utiliser des produits de mauvaise qualité comprend un vrai risque de s'arracher un doigt ou une main !" La bourgmestre rappelle en outre qu'il est interdit d'en utiliser sur l'espace public de la zone.

Autre mesure préventive : la qualité de l'espace public. L'année dernière, des sacs poubelles ont été utilisés pour allumer des incendies. La commune vise donc le zéro déchet cette année. Avec Bruxelles-Propreté, elle effectuera ainsi une collecte renforcée le 31 décembre. La présence des gardiens de la paix et travailleurs sociaux sera également augmentée ce jour-là.

Sur le même sujet