Des infirmières bruxelloises témoignent : "Ce qui est traumatisant, c’est l’isolement"

Dans les hôpitaux, les soins intensifs ne désemplissent pas. Témoignages.

Des infirmières bruxelloises témoignent : "Ce qui est traumatisant, c’est l’isolement"

Dans les hôpitaux, les soins intensifs ne désemplissent pas. Témoignages.

La semaine dernière, les autorités fédérales ont annoncé qu’elles prolongeaient le confinement jusqu’au 3 mai et préparaient un

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité