La statue de Léopold II de la place du Trône vandalisée

Sur les tags, on peut y lire "Assassin", "Cet homme a tué des millions de personnes".

M. L. avec Belga

Sur les tags, on peut y lire "Assassin", "Cet homme a tué des millions de personnes".

La statue du roi Léopold II installée sur la place du Trône a été vandalisée à l'issue de la manifestation antiraciste de dimanche dernier. On peut y lire les mentions "Assassin", "Cet homme a tué des millions de personnes", etc. Des ouvrier sont en train d'efface les tags.

Hier, le secrétaire d'Etat en charge de l'Urbanisme et du Patrimoine bruxellois Pascal Smet (one.brussels) expliquait qu'il fallait un permis d'urbanisme pour retirer les cinq bustes et statues de Léopold II érigées sur le territoire régional. Il proposera au gouvernement bruxellois de mettre sur pied un groupe de travail chargé de se prononcer sur le sort à réserver aux références, dans la capitale, au roi Léopold II, figure contestée du colonialisme.

Selon Pascal Smet, ce groupe serait composé notamment d'experts et de représentants de la population d'origine congolaise résidant à Bruxelles. "Si la conclusion de ce débat est qu'il faut retirer ces références, j'accorderai les permis d'urbanisme nécessaires", a expliqué le secrétaire d'Etat, à l'agence Belga. M. Smet s'est par ailleurs ouvertement prononcé en faveur de la présence à Bruxelles d'un mémorial de la décolonisation. Il est partisan de l'ouverture d'un concours à cet effet. Si le groupe de travail aboutit à la conclusion d'un retrait des statues de Léopold II, rien n'exclut non plus la possibilité d'en transformer l'une ou l'autre pour l'inclure dans le mémorial, a-t-il ajouté.

Pour le secrétaire d'Etat, le mouvement Black Lives Matter et une pétition qui a réuni récemment 60.000 signatures en faveur du retrait des statues du roi Léopold II justifient la tenue d'un débat approfondi sur cette question.