Pour le CDH, "il faut modifier la vision et la gestion de l’aide alimentaire"

À Bruxelles, plus d’une personne sur trois présente un risque de pauvreté. Le CDH avance plusieurs propositions destinés à structuré un secteur jugé trop éclaté. Interview.

photo LLB
©Bauweraerts Didier
ABruxelles, 37,8 % de la population présente un risque de pauvreté ou d’exclusion sociale, relevait cette semaine une enquête de Statbel sur les revenus et les conditions de vie. Pire, un Bruxellois sur dix souffre de "privation matérielle sévère"....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet