Coronavirus : 75 foyers de contamination repérés à Bruxelles en une semaine

75 foyers de contamination, dont 17 suspectés d'être des variants ont été repérés dans des lieux collectifs en une semaine en Région bruxelloise,

Coronavirus : 75 foyers de contamination repérés à Bruxelles en une semaine
©GUILLAUME JC
Belga

Pour faire face à la propagation du virus et de ses nouveaux variants, la Commission communautaire commune (Cocom) continue à renforcer la procédure de testing et de tracing. 75 foyers de contamination ont été repérés dans des lieux collectifs en une semaine en Région bruxelloise, a annoncé mercredi le cabinet du ministre régional de la Santé Alain Maron (Ecolo) dans un nouveau bilan de la situation épidémique dans la capitale. le 18 janvier, une équipe de 13 agents de terrain formés spécifiquement à la recherche de foyers épidémiologiques a été constituée parmi les plus de 300 personnes travaillant déjà en call center et sur le terrain au tracing des cas positifs au Covid-19, précise le cabinet.

Ce travail de traçage spécifique a permis de repérer plusieurs foyers de contamination dans des lieux collectifs, 75 au total pour la semaine du 15 février, pour lesquels la procédure d'isolement a été immédiatement lancée. Il s'agit dans le détail de neuf foyers dans des établissements de soins, quatre dans des institutions pour personnes handicapées (dont un est suspecté être un variant), six dans des entreprises (dont un suspecté d'être un variant), un dans des crèches (suspecté d'être un variant), neuf dans des jardins d'enfants, onze dans des maisons de retraite (dont un suspecté d'être un variant), un dans d'autres établissements d'éducation (promotion sociale, éducation des adultes, etc.), 22 dans l'enseignement primaire (dont sept suspectés d'être un variant), neuf dans l'enseignement secondaire (dont quatre suspectés d'être un variant) et trois dans des collectivités sociales (dont 2 suspectés d'être un variant).

Chaque cas positif dans une collectivité est suivi par le médecin référent de cette collectivité. Le ministre Maron rappelle néanmoins que, depuis le 21 janvier, à Bruxelles, les personnes symptomatiques peuvent se présenter dans un centre de test sans prescription préalable d'un médecin.

De manière générale, la situation épidémiologique tend à se stabiliser mais la vigilance reste de mise. Depuis le début de l'année, près de 40.000 personnes sont testées chaque semaine à Bruxelles et le taux d'incidence (c'est-à-dire le nombre d'infections pour 100.000 habitants) était en légère augmentation à 269 le 16 février, contre 257 le 10 février. Le taux de positivité quant à lui reste relativement stable puisqu'il était de 5,2% le 16 février, tout comme le 10 février.

Plusieurs variants du Covid-19 ont été détectés sur le territoire de la région bruxelloise. Le variant britannique est de plus en plus présent et devrait devenir dominant en Belgique dès le début du mois de mars. Six cas de variant brésilien ont également été confirmés en Belgique et quelques cas sont suspectés d'être du variant brésilien ou sud-africain (un séquençage doit confirmer ou infirmer ces cas dans les jours à venir): 2 cas en région bruxelloise (Anderlecht, Watermael-Boitsfort) et 1 cas en Flandre lié à une école à Woluwe Saint-Lambert, et un lien potentiel entre 1 cas à Bruxelles et 2 autres cas en Flandre, à confirmer. Le premier cas de variant brésilien signalé en Belgique concerne une personne résidant à Anderlecht, qui a été testée positive le 28 janvier, précise encore le cabinet du ministre.