Après "La Boum", une deuxième fête sauvage prévue ce vendredi au Bois de la Cambre

"L'abîme", une fête sauvage prévue vendredi de 18h00 à 22h00 pour le droit de se réunir malgré la pandémie, n'aura pas lieu au parc du Cinquantenaire à Bruxelles comme initialement annoncé, mais au Bois de la Cambre, selon une information publiée en matinée sur le groupe Facebook de l'événement.

Après "La Boum", une deuxième fête sauvage prévue ce vendredi au Bois de la Cambre
©belga
belga

"L'énergie folle suscitée par La BOUM, ce faux festival programmé le 1er avril au Bois de la Cambre, ne peut être ignorée, peut-on ainsi lire sur leur événement Facebook qui rassemble plus de 5000 personnes intéressées et qui doit se dérouler ce soir à partir de 18 heures. Se rassembler dans un parc, à l'air libre, pour tenter de profiter ensemble d'un instant musical ne peut se résumer à un vulgaire poisson d'avril. C'est un besoin vital. Nous ne souhaitons pas remettre en cause la stratégie sanitaire, même si notre opinion diverge des décisions prises par nos gouvernements, mais il est de notre devoir de prendre nos responsabilités et de concrétiser cette grande fête car nous revendiquons notre droit de nous réunir entre citoyens informés et libres. C'est l'un des piliers de notre Constitution, de nos libertés fondamentales. De notre humanité."

Le parc ne sera pas fermé

Le bourgmestre Philippe Close n'a pas l'intention, selon sa porte-parole, de fermer le bois, considérant que ce serait priver les citoyens de la liberté d'en jouir pour s'aérer et s'y promener. Jeudi soir, l'événement intitulé "La Boum" annoncé sur les réseaux sociaux avait attiré 1.500 à 2.000 jeunes au Bois de la Cambre. La police est intervenue pour disperser la foule avec l'aval du bourgmestre de la Ville de Bruxelles afin de faire respecter les restrictions sanitaires.

Plusieurs dizaines de policiers, sept chevaux de la police et huit manifestants ont été blessés, selon le dernier bilan communiqué jeudi en soirée par la police de Bruxelles-Ixelles. Certains ont été transportés à l'hôpital, mais aucun blessé n'a jusqu'alors été signalé dans un état grave.

Il y a en outre eu 22 arrestations, dont 18 administratives et quatre judiciaires. Plusieurs véhicules de police ont également été dégradés.

Sur le même sujet