Au lendemain de "La Boum", les traces des affrontements sont toujours visibles au Bois de la Cambre

Résidus de projectiles, déchets et traces de pneus étaient encore visibles.

Au lendemain de "La Boum", les traces des affrontements sont toujours visibles au Bois de la Cambre
©belga
J.F.
Au lendemain de "La Boum", les traces des affrontements sont toujours visibles au Bois de la Cambre
©DEMOULIN BERNARD

Ce vendredi matin, on pouvait toujours voir au Bois de la Cambre les traces des affrontements qui ont eu lieu la veille entre certains participants de "La Boum" et les forces de l'ordre. Notamment, les traces de pneus des autopompes qui ont dû être dégainées par la police pour tenter de dégager les participants les plus motivés.

Au lendemain de "La Boum", les traces des affrontements sont toujours visibles au Bois de la Cambre
©DEMOULIN BERNARD

Mais ce n'est pas tout. ll y avait encore sur le sol en matinée les résidus des projectiles qui ont été lancés contre le police. Certains sont calcinés, preuve des feux d'artifices qui ont été allumés par les dernières personnes présentes afin de provoquer la police.

Au lendemain de "La Boum", les traces des affrontements sont toujours visibles au Bois de la Cambre
©belga


Enfin, selon notre photographe sur place, il y avait encore des bouteilles d'alcool, mais également des trottinettes et des vélos partagés éparpillés dans la pelouse du parc.

Ce qui au départ ne devait être qu'un canular sur Facebook a rapidement dégénéré, à tel point que 22 personnes ont dû être arrêtées et quatre d'entre elles vont être transmises devant la justice. Selon les décomptes de la police, entre 1.500 et 2000 personnes se sont rendues jeudi au Bois de la Cambre pour participer à l'événement dont l'idée de base était de se moquer des mesures édictées dans notre pays. 

Au lendemain de "La Boum", les traces des affrontements sont toujours visibles au Bois de la Cambre
©DEMOULIN BERNARD

Sur le même sujet