La culture foraine reconnue comme patrimoine bruxellois

La culture des forains et des foires a été reconnue comme patrimoine bruxellois, a indiqué lundi le secrétaire d'État au Patrimoine Pascal Smet (Vooruit).

La culture foraine reconnue comme patrimoine bruxellois
©© Bauweraerts D

Cette distinction donne accès à une éventuelle reconnaissance au patrimoine immatériel de l'Unesco. Près de 40 kermesses sont organisées à travers la Région de Bruxelles-Capitale et de ses 19 communes. Chacune a sa propre histoire, mais la plus importante reste la Foire du Midi, qui dure cinq semaines et accueille habituellement près d'1,5 million de visiteurs.

"L'odeur des croustillons. Les chatouilles de l'estomac dans les montagnes russes. La pêche aux canards avec les enfants pendant que des jeunes s'amusent aux auto-tamponneuses. Ou la grande roue et les manèges. Nous avons tous des souvenirs de foires, petites ou grandes. Elles méritent d'être reconnues et protégées, tant au niveau national qu'international", a déclaré Pascal Smet, secrétaire d'État bruxellois.

L'inclusion de la culture foraine dans l'inventaire du patrimoine immatériel de Bruxelles est soutenue par l'Association de défense des forains belges et constitue un premier pas vers une reconnaissance plus large. En partenariat avec le ministre français de la Culture et le Musée des arts forains de Bercy, la Région bruxelloise a déposé une demande officielle de reconnaissance auprès de l'Unesco.

En Belgique, la communauté foraine compte près de 2.000 membres et forme une famille itinérante de 330 opérateurs en Wallonie, 75 à Bruxelles et 440 en Flandre.