L’Hôpital Militaire a ouvert ses portes à la vaccination des Bruxellois et des expatriés

L'Hôpital militaire a ouvert ses portes lundi pour la vaccination contre le covid-19 en Région bruxelloise.

Et de dix. C’est dans l’hôpital militaire Reine Astrid que le dixième centre de vaccination de la Région bruxelloise (à Neder-over-Heembeek) a ouvert ses portes, lundi matin. Il sera accessible cinq jours par semaine, du lundi au vendredi, de 9 h 30 à 17 h. Il est prévu d’y vacciner 5 000 personnes par semaine durant le mois de mai, mais l’ambition est ensuite de monter à 1 600 personnes par jour. "Il y a 70 militaires qui accueillent et vaccinent le public. C’est un centre qui est entièrement géré par les militaires", a souligné la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder (PS), qui visitait le centre, lundi matin.

Depuis qu’elle a pris ses fonctions, début octobre, la ministre insiste sur le soutien à la nation qu’apporte l’armée face à la pandémie de Covid-19. "Pour la Défense, se mettre au service de la population en cas de crise fait partie de son ADN et j’ai renforcé le plus possible cette posture en fonction des moyens du département et de la disponibilité de son personnel. Tout d’abord en appui des services d’urgence surchargés, puis comme hub logistique au profit de la Région de Bruxelles, l’hôpital militaire joue à présent son rôle dans la campagne de vaccination de la population bruxelloise", a développé Mme Dedonder dans un communiqué.

Aux quatre coins du pays

L’armée apporte ainsi son aide, via un seul ou plusieurs militaires, aux équipes de vaccination à travers tout le pays. Rien qu’en Wallonie, ils sont entre autres présents à Spa, Walcourt, Gembloux, Virton, Bastogne, Braine-l’Alleud, Mons, Charleroi, Malmedy, La Louvière, Namur, Ath, Mouscron, etc. On se souvient aussi des soldats en renfort dans les homes. Ou encore de deux planificateurs médicaux qui ont été détachés au sein du SPF Santé publique.

Sur le même sujet