"Une situation intolérable": un échevin de Woluwe-Saint-Lambert pointé du doigt pour avoir proposé des passe-droits vaccinaux

"Une situation intolérable": un échevin de Woluwe-Saint-Lambert pointé du doigt pour avoir proposé des passe-droits vaccinaux
©belga
La rédaction

Une affaire de passe-droit vaccinal étonne à Woluwe-Saint-Lambert. Selon La Capitale, qui révèle l'histoire, l'échevin Philippe Jaquemyns (DéFI) a contacté plusieurs employés communaux afin de savoir s'ils désiraient recevoir une dose excédentaire de vaccin du centre Poséidon, s'affranchissant de ce fait de la plateforme Bruvax. Pour rappel, tous les Bruxellois désireux de bénéficier d'une dose inutilisée dans un centre de vaccination ont dû s'inscrire sur cette plateforme afin de rejoindre une liste d'attente. Etant donné que tout passe par une plateforme commune, comment se fait-il que des employés communaux aient pu être contactés par l'échevin? D'autant que, comme l'explique un témoin, l'échevin en question aurait également proposé à des professeurs d'une école communale de Woluwe-Saint-Lambert de se faire vacciner. 

Interrogé par le journal, le principal intéressé a confirmé avoir appelé plusieurs employés communaux pour leur proposer des doses. "Mais uniquement à ceux qui remplissaient les conditions de se faire vacciner", précise-t-il. S'il déclare utiliser également Bruvax, il déplore le fait que la liste d'attente ne soit pas toujours à jour.

Il n'empêche que, pour certains, cette initiative de l'échevin ne passe pas. "Je travaille à la commune depuis de nombreuses années et je suis choqué par la politisation de la vaccination et la récupération politique à Woluwe-Saint-Lambert. (...) Comment se fait-il qu’un échevin ait accès aux coordonnées personnelles des employés pour proposer des doses de vaccin ? Cette situation est intolérable", fustige une source anonyme à la base de la publication de l'affaire.