Opération de police à Saint-Josse : la victime de la prise d'otage était mineure

La police est intervenue samedi soir pour mettre fin à une prise d'otage en cours depuis plusieurs heures, rue Traversière à Saint-Josse-ten-Noode.

Opération de police à Saint-Josse : la victime de la prise d'otage était mineure
©Shutterstock
Belga

L'auteur des faits a pu être maîtrisé alors que la victime a été légèrement blessée par le preneur d'otage, a confirmé une porte-parole de la zone de police Bruxelles-Nord.

Dans un communiqué ce dimanche, le parquet de Bruxelles a donné des précisions sur l'opération. La victime de la prise d'otages qui a eu lieu samedi après-midi dans la commune bruxelloise de Saint-Josse-ten-Noode était mineure. L'auteur des faits comparaîtra aujourd'hui devant le juge d'instruction et le parquet demande qu'il soit placé en détention pour les délits de séquestration avec menaces de mort, prise d'otage d'un mineur, coups et blessures volontaires et port d'arme illégal.

La prise d'otage avait débuté samedi vers 12h00 dans la rue Traversière à Saint-Josse-ten-Noode. Une patrouille de la police locale de Bruxelles-Nord (Schaerbeek/Evere/Saint-Josse-ten-Noode) avait été appelée pour une dispute dans un immeuble à appartements, mais avait constaté sur place qu'il s'agissait d'une prise d'otage. Un périmètre de sécurité avait rapidement été mis en place. Des unités spéciales de la police avaient été appelées en renfort. Des ambulances et les pompiers avaient également été dépêchés sur les lieux. La police avait alors précisé qu'il n'était pas question de faits liés au terrorisme.

"Sur la base des premières informations, le suspect semblait détenir une victime mineure", a déclaré la porte-parole du parquet de Bruxelles, Katrien Meulemans. "Un large périmètre de sécurité a rapidement été mis en place, tandis que les pompiers et les services d'urgence ont été dépêchés sur les lieux. Des unités spéciales de la police ont également été appelées en renfort. Elles ont entamé, avec un magistrat du parquet de Bruxelles, des négociations avec le preneur d'otage pour le convaincre de se rendre."

Ces négociations ont duré plusieurs heures mais n'ont finalement abouti à aucun résultat, a indiqué le parquet. "Le suspect ayant refusé de se rendre aux services de police, il a été décidé d'intervenir. Les forces de l'ordre ont utilisé plusieurs petites grenades à main qui ont explosé. Personne n'a été blessé au cours de cette intervention, mais l'otage présentait de légères blessures infligées par l'auteur des faits. La victime a pu être libérée et le suspect a été interpellé par la police. Il a ensuite été auditionné."