Anderlecht: le PTB s’inquiète d’un projet immobilier de 153 logements privés

L'enquête publique concernant un projet immobilier de 153 logements dans le quartier des Trèfles se termine ce samedi.

Anderlecht: le PTB s’inquiète d’un projet immobilier de 153 logements privés
©Bluestoneinvest
A. F.

Une enquête publique est en cours dans le quartier des Trèfles à Anderlecht qui prévoit la construction de 153 logements privés, 159 emplacements de parking en sous-sol, 269 stationnements pour vélos et deux commerces, totalisant une surface de 9 334 m².

Un projet d’envergure qui inquiète le groupe PTB. “Un tel projet immobilier ne peut compter que du logement privé. Nous savons que lorsque des promoteurs investissent autant, c’est pour générer un certain nombre de profit. Cet objectif de rentabilité n’est pas compatible avec le besoin de construire du logement accessible à tous”, réagit Giovanni Bordonaro, chef de groupe PTB à Anderlecht. “Il s’agit du promoteur immobilier Bluestone Invest, et il n’en est pas à son premier projet dans le quartier. Il a déjà construit près de 200 kot étudiants juste à côté et 57 autres logements sont en cours dans le quartier Erasme”.

L’enquête publique prend fin ce samedi 22 mai et la commission de concertation se déroulera le 27 mai. “Nous attendons de voir quel sera l’avis du comité de concertation, mais nous attendons du collège de mettre des conditions pour que le promoteur Bluestone Invest puisse avoir un feu vert. Et pour le PTB, ces conditions sont claires: construire, via les charges d’urbanisme, du logement social et des équipements publics”. 

Ce nouveau quartier situé à l’ouest de la commune compte déjà une crèche, une école et près de 200 logements sociaux. Mais pour le PTB, ce n’est pas un prétexte pour dérouler le tapis rouge au promoteur. “Les logements sociaux actuels ainsi que la crèche ont été financés par la commune et la SRLB il y a près de 10 ans. Donc le promoteur actuel n’a pas participer à ce financement. Aussi, il faut avoir une vision d’ensemble: Anderlecht compte actuellement un taux de logements sociaux de 10%. Ce n’est clairement pas suffisant pour répondre à l’urgence sociale. Donc chaque projet d’une certaine envergure doit être une opportunité à saisir pour augmenter ce taux”

Dernier point de friction pour le PTB, la crèche, qui n’a pas encore ouverte, accueillera 49 enfants. “Insuffisant quand on sait que ce nouveau quartier comptera au final près de 600 nouvelles familles en moins de 10 ans”, conclut Giovanni Bordonaro.