Friche Josaphat: réactions en sens divers au nouveau projet d'Aménagement

Le nouveau projet de Plan d'Aménagement Directeur de la friche Josaphat, à Bruxelles annoncé jeudi par le gouvernement bruxellois a suscité des réactions en sens divers dans les couloirs du parlement.

placeholder
© NATAGORA BERNARD VASAU
Belga

Le gouvernement bruxellois a donné son feu vert jeudi, en première lecture à une nouvelle version du projet de PAD "Josaphat" portant sur la friche du même nom. Il y aura davantage d'espace vert préservé et 400 logements de moins que prévu dans la version initiale adoptée il y a deux ans par l'exécutif régional. Une nouvelle enquête publique sont prévues en septembre prochain.

DéFI, partenaire de la majorité, s'est réjoui, par les voix des députés Marie Nagy et Sadik Köksal, "que les voix bruxelloises aient été entendues, ce qui prouve que "la démocratie participative, ça marche". Les deux élus amarantes espèrent que la prochaine enquête publique sera un "succès bruxellois".

Sadik Köksal, également conseiller communal schaerbeekois, a par ailleurs souligné que "l'avis de la commune de Schaerbeek a aussi fait pencher la balance gouvernementale" Selon lui, la commune de Schaerbeek a rendu, l'an dernier, un avis négatif sur ce projet de PAD. Il n'offrait pas assez de garanties en matière de mobilité et d'alternatives à la voiture dans un quartier où la circulation est déjà très intense. Idem pour les futurs habitants.

Du côté de l'opposition, le MR bruxellois s'est "réjoui d'avoir été entendu sur la nécessité de revoir le projet sur la baisse du nombre de logements (d'environ 400 unités)", il continue de s'inquiéter pour l'avenir de la diversité biologique présente sur le site.

"Tous les spécialistes s'accordent pour dire que la richesse biologique de la friche est unique en Région bruxelloise, certains experts considérant que la friche est plus riche que certaines zones des hautes Fagnes. Dans ce contexte, conserver uniquement 1,28 hectares d'espaces uniquement dévolus à la préservation de la nature est une option qui risque de sérieusement porter atteinte à la conservation favorable des espèces et habitats naturels présents sur le site, a commenté le député libéral Gaëtan Van Goidsenhoven.

Les libéraux ont également reproché à Ecolo, dans la majorité, de ne pas avoir obtenu gain de cause, après des déclarations contradictoires. .

"Alors que les co-présidents d'Ecolo étaient montés en première ligne pour réclamer la préservation de la friche, à la suite de la proposition que j'avais introduite avec plusieurs collègues du MR, il semble clair que leurs incantations n'ont pas été suivies d'effet. Le ministre-président Rudi Vervoort conserve globalement la même ligne sur le dossier, puisque la friche sera largement urbanisée et que l'option de la constitution d'une grande réserve naturelle semble définitivement écartée", a ajouté Gaëtan Van Goidsenhoven. .

Pour le MR, cela démontre que le PS continue d'imposer sa vision de la ville en Région bruxelloise, selon une logique "complètement dépassée par les enjeux actuels". qui consiste à construire d'énormes lotissements très denses sur les derniers espaces vierges.

Sur le même sujet