Fermeture de l'avenue Massenet : Le Conseil d'Etat annule la décision de la commune de Forest

La commune en avait fait une zone de jeux pour enfants pendant le confinement.

placeholder
© BAUWERAERTS DIDIER
S.E.M

La fermeture de l'avenue Massenet, à Forest, est illégale. Dans un arrêt du 17 juin dernier, le Conseil d'Etat a annulé l'ordonnance prise par la commune de Forest en septembre 2020 pour limiter à la circulation locale l'avenue Massenet. Ce sont deux membres actifs du collectif citoyen Forest Partagé qui a saisi le Conseil. "L'introduction du recours nous avait permis d'obtenir, dès le mois de décembre 2020, la réouverture de l'avenue Massenet."

A l'époque, les autorités locales souhaitaient offrir une zone de jeux pour enfants pendant le confinement. La réduction du trafic automobile dans le quartier de la chaussée de Bruxelles s'était cependant prolongée, ce qui n'avait pas plus aux riverains. Une pétition rassemblant 900 signatures avait ainsi circulé. "On se souviendra que cette décision, prise sans concertation, a provoqué d’importants embouteillages et pics de pollution dans les avenues environnantes, notamment les avenues Reine Marie-Henriette et Wielemans Ceuppens et le boulevard Van Haelen", déplorent les membres de Forest Partagé.

Satisfaits de la décision du Conseil d'Etat, ceux-ci restent cependant vigilants par rapport au nouveau plan de mobilité que prépare la commune. "Ce plan est élaboré dans des conditions éminemment critiquables, notamment au niveau de la concertation citoyenne. A ce jour, toutes nos interrogations relatives aux nuisances engendrées par la fermeture de l'artère, notamment en termes de santé publique, sont restées sans réponse. Nous ne manquerons pas de saisir à nouveau le Conseil d’Etat si nous constatons une quelconque illégalité ou atteinte aux droits des riverains à l’occasion de l’élaboration du nouveau plan de mobilité. Nous invitons tout particulièrement les conseillers communaux de la majorité et de l’opposition à la même vigilance."

Condamnée à supporter les frais de procédure, la commune de Forest n'a pas souhaité réagir. "Nous n’avons pas encore pris connaissance de la décision du Conseil d’Etat", indique la bourgmestre Mariam El Hamidine (Ecolo).