Grève de la faim des sans papiers: des équipes médicales envoyées par le gouvernement sur les trois sites

Des équipes médicales ont été envoyées dimanche soir, sur demande du gouvernement, auprès des personnes sans-papiers qui sont en grève de la faim dans l'église du Béguinage au centre de Bruxelles et dans des locaux de l'ULB et de la VUB, a-t-on appris lundi matin.

placeholder
© BELGA
Rédaction

A bonne source, on apprend que la décision a été prise après une concertation entre le gouvernement fédéral et les bourgmestres concernés, à la suite d'un rapport médical de la Croix-Rouge. Trois équipes SMUR ont été envoyées au même moment, sur chacun des sites où séjournent les grévistes de la faim, confirme-t-on au cabinet du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke.

Il s'agissait de faire "un check-up médical de ceux qui le souhaitaient".

De nombreux grévistes de la faim, qui demandent une régularisation collective, ont récemment aussi entamé une grève de la soif.

"Après près de soixante jours de grève de la faim, une majorité des 450 personnes ont commencé une grève de la soif: un décès devient possible à tout moment", alerte lundi matin Médecins du Monde. Selon l'organisation, ce sont "près de 300 grévistes" qui sont aussi en grève de la soif, sur deux des trois sites occupés, ceux de la VUB et de l'église du Béguinage.

"L'état neurologique de la plupart des grévistes est excessivement critique avec des débuts de cécité, des vertiges et pertes d'équilibre entraînant des blessures et lésions", indique via communiqué de Médecins du Monde la Docteure Rose Nelki, qui suivait les grévistes du site de l'ULB.

Un comité ministériel restreint a lieu ce lundi matin, lors duquel la situation des sans-papiers sera abordée.