"A Bruxelles, il faut saisir les véhicules trop bruyants"

La députée Lotte Stoops (Groen) plaide pour une confiscation directe.

"A Bruxelles, il faut saisir les véhicules trop bruyants"
©FLEMAL JEAN-LUC
Ro. Ma.

Se faire réveiller en sursaut au milieu de la nuit à cause d’une moto qui roule à plein pot : c’est malheureusement le lot commun de nombreux Bruxellois. La problématique ne date pas d’hier et pousse aujourd’hui le parti Groen à se lancer dans une croisade contre la pollution auditive dans la capitale.

"L’effet du bruit sur notre santé et notre qualité de vie est trop souvent sous-estimé. Si nous voulons faire de Bruxelles une ville où il fait vraiment bon vivre, il faut oser lutter contre les nuisances sonores", assure la députée bruxelloise Lotte Stoops (Groen), qui s’inquiète des "problèmes de stress et des maladies cardio-vasculaires" liés au bruit.

Alors pourquoi ne pas prendre exemple sur la ville de Gand, proposent les verts ? Dans le chef-lieu de Flandre-Orientale, les véhicules trop bruyants, à cause du moteur ou de la musique, sont désormais saisis immédiatement pour une durée minimale de 72 heures. Une sanction directe qui, selon les écologistes, aurait un effet positif et dissuasif.

"Nous demandons au gouvernement et aux différentes zones de police de prendre en considération l’exemple de Gand et de prendre des mesures plus fortes à Bruxelles contre les conducteurs asociaux qui effrayent les Bruxellois jour et nuit", continue la parlementaire. "On effectue déjà des saisies pour les rodéos urbains. Alors pourquoi pas pour le bruit ?"

Réduire le volume des sirènes

Les écologistes néerlandophones veulent également réduire le volume des sirènes des véhicules d’intervention. "Les sirènes doivent évidemment être audibles. Mais il existe de nombreuses gradations entre ce qui est audible et ce qui est assourdissant. La zone 30 a déjà réduit le bruit dans la ville : le volume des sirènes pourrait donc éventuellement être un peu baissé", propose la politicienne bruxelloise, qui mentionne également des initiatives innovantes aux Pays-Bas et en Suède (signaux via l’autoradio, applications, etc.).

Pour lutter contre le phénomène des rodéos urbains, notamment fréquents à Laeken, la zone de police Bruxelles-Ixelles effectue en effet déjà des saisies avec effet immédiat, mais uniquement quand il est question de "conduite dangereuse", nous explique la porte-parole de la zone Ilse Van de Keere. En cas de nuisances sonores, les forces de l’ordre établissent un procès-verbal, mais ne peuvent pas confisquer le bien si aucune "conduite dangereuse" n’est constatée.Ro. Ma.

Sur le même sujet