L’ex-Royale Belge - et sa piscine à ciel ouvert - s’ouvrira au public au printemps 2023 (PHOTOS & VIDEOS)

Le site de l’ancien siège social de la Royale Belge sera transformé en hôtel, resto, bureaux, piscine à ciel ouvert, etc. Le site sera ouvert au public, piscine comprise. Les promoteurs viennent d'obtenir le permis d'urbanisme. Livraison : 2023.

Le projet de restauration de l’ancien siège social de la Royale Belge, le long du boulevard du Souverain à Watermael-Boitsfort a reçu son permis d’urbanisme. Déjà en cours de rénovation (gros œuvre uniquement), ce bâtiment de style international et large de 40 000 mètres carrés s’équipera d’un hôtel, de restaurants, d’un food market (15 000 mètres carrés pour la partie services), d’un club de fitness (4 000 mètres carrés), de bureaux (30 000 mètres carrés) et d’une piscine à ciel ouvert de 25 mètres sur 7,5. Soit la première piscine à ciel ouvert en dur de la région capitale.

La piscine, comme les restaurants, le food market et le club de fitness seront ouverts au public. L’hôtel aussi, bien évidemment.

Placé sur la liste de sauvegarde bruxelloise, ce bâtiment subira néanmoins de lourdes transformations. Témoin, la création de ce gigantesque atrium au cœur du bâtiment. Il gardera néanmoins son aspect originel. Ainsi, la teinture orangée des innombrables vitres sera préservée, les plafonds en béton également.

"Nous entendons souvent les Bruxellois râler à cause des délais excessivement longs d'obtention de permis. Ici, le permis a été délivré sept mois après l'introduction de la demande", se félicite le secrétaire d'État en charge de l'Urbanisme Pascal Smet (one.brussels). "C'est le fruit d'une excellente collaboration entre les architectes, les promoteurs, la direction des monuments et sites, la commission royale des monuments et site ainsi que l'administration régionale de l'urbanisme (urban.brussels, NDLR)."

La directrice d'urban.brussels Betty Waknine vante quant à elle "un projet phare, iconique pour Bruxelles dans le sens où c'est la première fois qu'un bâtiment de cette ampleur, réputé intouchable car symbole de la puissance économique de l'époque, s'ouvrira au public. C'est aussi la première fois que l'on touche autant à un bâtiment inscrit sur la liste de sauvegarde. Donc, quelque part, il s'agit d'un projet tout à fait inédit".

De gros efforts seront encore réalisés en matière de performances énergétiques. "Rien que changement des façades - les fameuses vitres orangées - va générer une baisse de 4 % de la consommation énergétique. Les promoteurs vont aussi isoler le bâtiment, installer des toitures vertes, des panneaux photovoltaïques, etc.", explique Nicolas Billen, business developper chez Cores Development, l'un des promoteurs du projet avec les sociétés Forsite, APE et Urbicoon. Le parc, en bordure de forêt de Soignes, sera réaménagé à l'identique, on y retrouvera les plaines humides de l'époque.

Malgré la crise sanitaire et le développement du télétravail, les promoteurs ont déjà loué 95 % des surfaces de bureaux. La partie hôtelière, Horeca, fitness et la piscine seront gérées par le groupe hôtelier Limited Editions (Hôtel Le Berger, White Hotel, etc.). Le projet prévoit également la construction de 165 logements sur le site. Ils seront proposés à la vente. Livraison prévue pour le 1er trimestre 2023.

L'ex-Royale Belge maintenant VS l'ex-Royale Belge après les travaux