Une 713e édition du Meyboom "presque normale"

Après un événement réduit l'an dernier à cause de la pandémie de coronavirus, la 713e édition du Meyboom est organisée ce lundi à Bruxelles dans des conditions presque normales. L'arbre sera planté vers 17h.

Une 713e édition du Meyboom "presque normale"
© BAUWERAERTS DIDIER
Belga

Comme le veut la tradition, les "Bûûmdroegers" sont allés tôt le matin découper l'arbre en forêt de Soignes. Le cortège a ensuite démarré aux alentours de 13h00 de la rue des Sables, pour rejoindre la Grand-Place pour un défilé en présence de public. Enfin, l'arbre retournera à l'angle de la rue des Sables et de la rue du Marais pour être planté.

La tradition du Meyboom remonte à 1213. Les Bruxellois se disputaient avec les Louvanistes et les deux groupes se sont affrontés. Les légendes varient sur la raison de la querelle, allant d'une fête de mariage perturbée à une histoire de taxe sur la bière. Ce qui est certain c'est que les Bruxellois l'ont emporté grâce aux Compagnons de Saint-Laurent, les archers qui gardaient les remparts de la ville.

Le duc Jean de Brabant accorda aux Bruxellois, en remerciement, le droit de planter le 9 août, veille de la fête de Saint-Laurent, un Meyboom (arbre de la joie). L'arbre doit être planté avant 17h, sinon le privilège revient à Louvain comme le veut l'histoire du folklore.

L'an dernier, la cérémonie sur la Grand-Place et la plantation avaient été organisées avec un public restreint. Ce dernier est plus nombreux cette année. "Cette année, c'est un Meyboom presque normal avec du public et une présentation sur la Grand-Place", se réjouit Jan Brusten, président de la Confrérie des Compagnons de Saint-Laurent.

Certaines restrictions sont encore en vigueur. Les participants et le public doivent encore porter un masque. "Ces mesures sont normales et nous demandons à tout le monde de les respecter."

La plupart des participants portaient en effet le masque. Une vingtaine de groupe folkloriques bruxellois ont formé le cortège, qui a compté environ 400 personnes.